signature débatorium déf5

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

Action politique

domi papa noël

Chanson composée par Laetitia Clin, Dominique Bengler et Henri Martinet.  Réalisation : Pierrot Pirlet

Voir la Vidéo

 

46416834 1706732262771633 7754788096897449984 o

Dans 22 jours, la Déclaration universelle des droits de l’Homme fêtera son 70ème anniversaire ! L’occasion pour nous de rappeler ce que contient cette Déclaration historique. Aujourd’hui c’est au tour du 22ème article, porté par Christine Mahy. Assistance sociale de formation, Christine a fait de la lutte contre la pauvreté son combat quotidien. En tant que Secrétaire générale du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté, elle parvient, de manière simple et concrète, à faire percevoir ce que vivent et ressentent les personnes en situation de pauvreté. Son humanité et sa détermination envers les plus vulnérables en font une militante admirable.

Les #DroitsHumains , #CestMonGenre ! #LDH #DUDH

Pour suivre la campagne de la Ligue des droits de l'Homme -> ici

 

Ce lundi 17/12, le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvrette et la Fédération des Étudiants Francophones s’invitaient dans les bureaux du Ministre-Président de la Fédération Wallonie Bruxelles, Rudy Demotte, pour un gouter d’anniversaire un peu spécial. L’occasion pour nous de fêter un anniversaire qui nous tient à cœur, celui du « Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels », qui fut adopté le 16 décembre 1966. Il y a donc 52 ans.

Ce pacte international adopté par l’Assemblée des Nations Unies est un texte important par lequel les Etats reconnaissent le droit de toute personne à l'éducation. Les États signataires s’accordent dans ce texte sur le fait que l'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et mettre toute personne en mesure de « jouer un rôle utile dans une société libre, favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux, ethniques ou religieux (…) ». Nos organisations soutiennent ces objectifs mais constatent qu’aujourd’hui les inégalités de notre société, comme de notre système éducatif, mettent à mal ce projet émancipateur.

 

gateau gratuité site  livreurs site

Voir la vidéo live de l'action > Ici

Article de La Libre -> Ici

Article du Vif -> Ici

 

La Ligue des Droits Humains avait fait un recours en annulation contre l’article 3 de la loi du 27 janvier 2017 qui venait modifier la loi du 22 mars 2001 instituant la garantie de revenus aux personnes âgés (GRAPA) et la Ligue des droits humains a gagné !

index

 

-> "La GRAPA constitue un régime résiduel qui assure un revenu minimum à la personne arrivée à l’âge égal de la pension lorsque les ressources de l’intéressée s’avèrent insuffisantes.

Cette modification législative introduisait une différence de traitement entre les personnes ayant atteint l’âge légal de la pension et résidant légalement en Belgique selon qu’elles ont eu, ou pas, une résidence effective en Belgique pendant au moins 10 ans, dont au moins 5 années ininterrompues.

La Cour Constitutionelle décide que cette modification législative est un recul significatif du niveau de protection offert, recul qui n’est pas justifié par des motifs d’intérêt général (standstill !) : « On n’aperçoit pas en quoi la condition d’une résidence effective d’au moins dix ans en Belgique, dont au moins cinq années ininterrompues, à n’importe quel stade de la vie du bénéficiaire de la GRAPA, démontre un lien suffisant avec la Belgique et son système social, permet de lutter contre le shopping social ou démontre que le bénéficiaire a contribué au financement de la sécurité sociale par son activité, comme le souhaitait le législateur. On ne voit pas non plus en quoi l’absence de la condition de résidence attaquée expliquerait à elle seule l’augmentation du coût budgétaire de la GRAPA, les travaux préparatoires faisant également référence à d’autres facteurs comme, par exemple, le vieillissement de la population ou les modifications de la législation sur les pensions. »

La Cour Constitutionelle décide en outre que cette modification législative n’est pas non plus compatible avec l’article 6 du Règlement n° 883/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 sur la coordination des systèmes de sécurité sociale : parce qu’elle ne prend pas en considération les périodes de résidence accomplies dans un autre Etat membre de l’Union et ne peut justifier ce recul de protection.

Les annulations nettes sur la base du standstill sont peu fréquentes. C’est donc une très belle victoire !"

 

Vidéo du RWLP sur le non recours aux droits - GRAPPA

Site de la LDH -> http://www.liguedh.be/

 

Qu'est-ce qui relie une opération « Hiver 2012 » de la RTBF, un article du soir sur les « chômeurs fraudeurs » et une interview d'Alexander De Croo à Matin Première ?

Ces trois produits médiatiques sont des balises d'une lutte d'opinion qui jalonnent le périmètre d'une réalité sociale à deux vitesses.

 

  • En bas de la société, une individualisation des épreuves pour les plus démunis qui doivent faire la preuve qu'ils sont « méritants », mais une désindividualisation de la couverture sociale, même pour ceux qui ont été « méritants », par exemple quand on est chômeur en ménage – donc fraudeurs en puissance.

  • En haut, par contre, une désindividualisation de l'action couverte par l'anonymat des « marchés », mais une protection individuelle des profits.

 

Jean Blairon examine les logiques d'actions différentielles suivies par l'Etat dans l'exercice de ses responsabilités et dénonce les redoutables dominations culturelles qui s'ensuivent.

Lire la suite

  • Dé-privation de la vie privée : « Aujourd’hui, le pire est de ne rien avoir, d’être considéré comme abuseur… et d’être considéré comme rien… »

La violence ultime : être appauvri de richesses privées , affectives , psychologiques:

- vie privée contrôlée  à partir des normes d'existence "classes moyennes »,

- hyper-conditionnalité, hyper-responsabilisation,

- vie amoureuse et de couple conditionnée par les finances et le statut (statut de co-habitants et non-individualisation des droits),

- stress, angoisse, usure, perte de force à devoir naviguer dans le trop peu permanent,

- contraint à la perfection  en permanence (in-humain),

- contraint au parcours sans erreur  (même de bonne foi) et sanction de "l'intelligence de survie",

- non-droit au désir... éteinte des aspirations, perte de perspective !

=  dé-privation de la vie privée

 

Constituée en décembre 2016 suite à l’adoption par le Parlement d’une réforme de la loi concernant le Droit à l'Intégration Sociale, la Plateforme Boycott Service Communautaire a adressé à tous les CPAS wallons et bruxellois un appel à refuser la mise en place d’un dispositif de mise au travail gratuit des bénéficiaires du revenu d'intégration.

Après une mobilisation de deux ans faite d'une campagne de sensibilisation et conscientisation, de l'organisation de diverses actions dont de nombreuses marches de CPAS en CPAS, le combat de la Plateforme a connu une issue heureuse en avril 2018. La Cour Constitutionnelle, auprès de laquelle la Plateforme avait introduit un recours contre la réforme de la loi, a annulé la mise en place d’un Service Communautaire dans les CPAS.

La Cour estime que le Service Communautaire relève de la compétence des Régions et non du gouvernement fédéral.

Mais elle indique aussi, sur le fond, que le Service Communautaire ne répond pas à la définition du volontariat, et qu'il présente des caractères proches de celles du travail rémunéré. Elle donne ainsi raison à la Plateforme qui considère qu’il s’agissait bien là d’une mise au travail gratuite de bénéficiaires du RIS.

C’est un long travail de mobilisation qui a payé.

Toutefois, vu que la Cour indique que le Service Communautaire relève de la compétence des Régions, il n'est pas exclu que celles-ci, ou l'une d'entre elles, remettent sur le tapis un jour ou l'autre, une proposition de travail gratuit pour les bénéficiaires du revenu d'intégration. Certains promoteurs de cette réforme qu'ils qualifiaient de majeure risquent de ne pas vouloir s'avouer vaincus.

Aussi, bien qu'ayant gagné la bataille contre le Service Communautaire, les membres de la Plateforme décident de ne pas mettre un terme à celle-ci, mais de la mettre « en veille ».

Nous resterons attentifs à l'actualité, et la Plateforme pourra être réanimée si un nouveau projet venait à être proposé par une Région.

Encore merci à toutes et tous pour leur mobilisation tout au long de cette période !

**************

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue