hearderGrapa
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Prochainement avec le RWLP

Action de 17 en 17 (infos à venir)

 

Site lutte pauvreté wallonie.be

Soutenez les enjeux portés par le RWLP

Newsletter !

*

logo wallonie-7x9-300dpi-rvb        CEra - F Base 3 COLOR stroke3

logobij

  FWB

 PAC

 

 petitlogoRTA gris

province namur

 

 

FRB

 

EUROPE FSE

Action politique

domi papa noël

Chanson composée par Laetitia Clin, Dominique Bengler et Henri Martinet.  Réalisation : Pierrot Pirlet

Voir la Vidéo

Malgré la crise économique, la richesse détenue par quelques gros patrimoines se concentre davantage sous l’effet des politiques néolibérales et - en même temps - le taux de pauvreté reste inquiétant. Le 1% des ménages les plus riches – selon une étude de l’Université d’Anvers – pourraient détenir de 18 à 20 % des patrimoines. 80 % de la valeur des actions cotées en Bourse sont dans les mains des 10% les plus fortunés.

De nombreux économistes du monde entier ont aujourd’hui établi que la répartition inégale des richesses et des revenus s’est accentuée depuis les années 1980 en raison, d’une part, de la stagnation des revenus du travail et, d’autre part, des cadeaux fiscaux et des subsides salariaux.
Au cours de la législature sortante, les travailleurs n’ont pas été épargnés : politique d’austérité, saut d’index, quasi-blocage des salaires, réforme de la loi ’96 sur la formation des salaires, annonce de réformes sur les barèmes à l’ancienneté, coupes dans les services publics et dans les dépenses de santé …

site  site2


L’IMPOT DOIT CONTRIBUER A REDUIRE LES INEGALITES

Le RWLP était présent aujourd'hui à l'évènement du Réseau pour une Justice Fiscale -> "Buvons à la santé des grosses fortunes!".

Ensemble battons nous pour une justice fiscale et sociale en 2019!

Pour voir l'intervention de Christine Mahy -> ICI

L'action dans la presse :

Reportage de la RTBF -> ICI

Reportage de Sud Info -> ICI

Reportage de RTL -> ICI

Reportage de BX1 -> ICI

Reportage du Soir -> ICI

 

Signez cette lettre commune (au nom de votre organisation). Elle demande aux eurodéputés de ne pas voter la 1ère expansion des tribunaux d’arbitrage depuis le CETA.

En effet, le Parlement européen s'apprête à voter le 12 février, pour la première fois depuis le CETA, l'expansion de ce système d'arbitrage, au-delà du seul Canada, ce qui permettrait à encore bien davantage de multinationales de contester les décisions publiques, notamment environnementales, sociales ou fiscales. Il leur suffira pour ça d'avoir une filiale à Singapour, ce qui est le cas de très nombreuses entreprises vu son statut de paradis fiscal notoire et hub économique majeur d'Asie du Sud-Est.

Nous sommes déjà plus de 287.000 en une semaine à demander la fin de ce système d'arbitrage et une réelle responsabilité juridique pour les multinationales. Faisons-leur savoir !

 

ttip ceta

 Lire le courrier de Seattle to Brussels Network ->ICI

Leur site internet -> http://s2bnetwork.org/

Le RWLP est signataire et soutient cette initiative! Signez la pétition avant le 06 février!

La pétition ->  http://s2bnetwork.org/support-the-joint-letter-on-the-future-of-isds-eu-singapore-ipa-vote/

 

Des femmes, des hommes, des enfants, des familles s’usent d’user leur vie juste pour survivre ! Une société qui organise cela est une société assassine.

Un jeune SDF de 30 ans meurt parce qu’il est arrivé trop tard à l’abri de nuit, parce qu’il a trop consommé, parce qu’il était seul, … parce que, parce que, parce que…

La ville de Liège sanctionne les mendiants, parce qu’il y en a trop, parce qu’ils sont trop insistants, parce qu’ils ont consommé, parce que ça fait désordre, … parce que, parce que, parce…

La ville d’Anvers verbalise les personnes qui prennent des choses dans les poubelles, parce que ça ne se fait pas, … parce que, parce que, parce que, parce que…

  • Dé-privation de la vie privée : « Aujourd’hui, le pire est de ne rien avoir, d’être considéré comme abuseur… et d’être considéré comme rien… »

La violence ultime : être appauvri de richesses privées , affectives , psychologiques:

- vie privée contrôlée  à partir des normes d'existence "classes moyennes »,

- hyper-conditionnalité, hyper-responsabilisation,

- vie amoureuse et de couple conditionnée par les finances et le statut (statut de co-habitants et non-individualisation des droits),

- stress, angoisse, usure, perte de force à devoir naviguer dans le trop peu permanent,

- contraint à la perfection  en permanence (in-humain),

- contraint au parcours sans erreur  (même de bonne foi) et sanction de "l'intelligence de survie",

- non-droit au désir... éteinte des aspirations, perte de perspective !

=  dé-privation de la vie privée

 Je mange ou je me soigne réduit

 

Comment obtenir nos droits à la santé ? Des droits réels mais dont on ne bénéficie pas toujours ? Comment en être informé ? Comment les activer ?

A toute personne qui a des difficultés d’accès à la santé… C’est compliqué de m’y retrouver, l’information n’est pas assez claire, c’est trop cher pour moi,
je ne sais pas où et à qui m’adresser…

Une action du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté dans le cadre de la réduction du non-recours aux droits (FSE)

 

Lire le texte de la brochure

gene

-       Rencontre avec le ministre Prévot et des membres de son cabinet le 29 août 2016  : témoignages et discussion

Envoi des recommandations

"Je vis avec le chômage soit 1160 euros par mois et les allocations familiales majorées de famille monoparentale soit 150 euros. Je rembourse 880 euros pour le prêt hypothécaire de ma maison et j’ai une voiture qui est payée "...

Lire les témoignages

Recommandations principales du RWLP en matière d'allocations familiales

Recommandations du RWLP en matière de supplément d'âge

Etude en anglais sur les pratiques de familles monoparentales

Tableau d'Anne-Catherine Guio sur la déprivation des enfants

Etude de Famifed sur l'utilisation des allocations familiales

 

Ce lundi 17/12, le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvrette et la Fédération des Étudiants Francophones s’invitaient dans les bureaux du Ministre-Président de la Fédération Wallonie Bruxelles, Rudy Demotte, pour un gouter d’anniversaire un peu spécial. L’occasion pour nous de fêter un anniversaire qui nous tient à cœur, celui du « Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels », qui fut adopté le 16 décembre 1966. Il y a donc 52 ans.

Ce pacte international adopté par l’Assemblée des Nations Unies est un texte important par lequel les Etats reconnaissent le droit de toute personne à l'éducation. Les États signataires s’accordent dans ce texte sur le fait que l'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et mettre toute personne en mesure de « jouer un rôle utile dans une société libre, favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux, ethniques ou religieux (…) ». Nos organisations soutiennent ces objectifs mais constatent qu’aujourd’hui les inégalités de notre société, comme de notre système éducatif, mettent à mal ce projet émancipateur.

 

gateau gratuité site  livreurs site

Voir la vidéo live de l'action > Ici

Article de La Libre -> Ici

Article du Vif -> Ici

 

La Ligue des Droits Humains avait fait un recours en annulation contre l’article 3 de la loi du 27 janvier 2017 qui venait modifier la loi du 22 mars 2001 instituant la garantie de revenus aux personnes âgés (GRAPA) et la Ligue des droits humains a gagné !

index

 

-> "La GRAPA constitue un régime résiduel qui assure un revenu minimum à la personne arrivée à l’âge égal de la pension lorsque les ressources de l’intéressée s’avèrent insuffisantes.

Cette modification législative introduisait une différence de traitement entre les personnes ayant atteint l’âge légal de la pension et résidant légalement en Belgique selon qu’elles ont eu, ou pas, une résidence effective en Belgique pendant au moins 10 ans, dont au moins 5 années ininterrompues.

La Cour Constitutionelle décide que cette modification législative est un recul significatif du niveau de protection offert, recul qui n’est pas justifié par des motifs d’intérêt général (standstill !) : « On n’aperçoit pas en quoi la condition d’une résidence effective d’au moins dix ans en Belgique, dont au moins cinq années ininterrompues, à n’importe quel stade de la vie du bénéficiaire de la GRAPA, démontre un lien suffisant avec la Belgique et son système social, permet de lutter contre le shopping social ou démontre que le bénéficiaire a contribué au financement de la sécurité sociale par son activité, comme le souhaitait le législateur. On ne voit pas non plus en quoi l’absence de la condition de résidence attaquée expliquerait à elle seule l’augmentation du coût budgétaire de la GRAPA, les travaux préparatoires faisant également référence à d’autres facteurs comme, par exemple, le vieillissement de la population ou les modifications de la législation sur les pensions. »

La Cour Constitutionelle décide en outre que cette modification législative n’est pas non plus compatible avec l’article 6 du Règlement n° 883/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 sur la coordination des systèmes de sécurité sociale : parce qu’elle ne prend pas en considération les périodes de résidence accomplies dans un autre Etat membre de l’Union et ne peut justifier ce recul de protection.

Les annulations nettes sur la base du standstill sont peu fréquentes. C’est donc une très belle victoire !"

 

Vidéo du RWLP sur le non recours aux droits - GRAPPA

Site de la LDH -> http://www.liguedh.be/

 

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue