wearebelgiumtoobandeau FB
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

 

Positionnement politique du RWLP

   Alors que la société commence à se déconfiner, le gouvernement maintiendra-t-il sous quasi confinement les personnes âgées en situation de pauvreté? Le contrôle de la résidence de la GRAPA doit reprendre en juillet. Actuellement, seuls 29 jours de départ par en dehors de la Belgique sont permis aux seniors dépendant d’une GRAPA. Et outre cela, les contrôles réalisés par des facteurs empêchent aux personnes de quitter leur domicile plus de quelques jours en Belgique si elles veulent éviter tout risque de retrait de leurs allocations…

grapa

Un collectif de 42 organisations du Nord et du Sud du pays et notamment d’associations de défense des femmes, de défense des indépendants et de représentants des facteurs s’adresse aujourd’hui à la ministre Karine Lalieux : déconfinons la GRAPA !

Nous lui adressons six balises essentielles, et demandons d’étendre le nombre de jours de voyage hors de Belgique permis, de cesser le passage par les facteurs pour effectuer le contrôle, et d’envisager de remplacer le contrôle actuel par la vérification du Registre national.

Les 6 Balises

  « Les ayants droit à la GRAPA, ce sont des anciens artistes, des petits indépendants, des femmes qui avaient des carrières incomplètes, des personnes qui ont des problèmes de santé et de mobilité, des gens qui ne sont pas en pauvreté depuis leur pension mais qui ont traversé toute leur vie dans les difficultés et le trop peu de tout. Beaucoup d’entre eux éprouvent déjà de grandes difficultés à lire ou écrire. Certain.e.s vivent à la rue ou en adresse de référence. C’est un public particulièrement fragile : soutenons les, au lieu de les suspec-ter. » Caroline Van der Hoeven, coordinatrice du Réseau belge de lutte contre la pauvreté (BAPN)

 

Le Réseau Wallon de Lutte Contre la pauvreté s'associe à la campagne "We Are Belgium Too" pour la régularisation des personnes sans papier vivant en Belgique " sur base de critères clairs et permanents, que sont les attaches durables, le travail, l’inéloignabilité et le risque d’atteinte à un droit fondamental en cas de retour; ainsi que la création d’une commission de régularisation indépendante".

wearebelgiumtoobandeau FB

En conséquence:

  • La suppression des centres fermés et l'arrêt des explusions violentes et forcées des femmes et des hommes qui ont traversé des épreuves pour trouver ici protection et espoir de lendemains meilleurs. Loin d’améliorer la sécurité des citoyen.ne.s qu’elles prétendent assurer, ces politiques sécuritaires coûtent au budget de l’État.
  • L'arrêt de la criminalisation des sans-papiers. Les procédures de régularisation ainsi que les démarches auprès des institutions, des administrations doivent être menées avec une éthique administrative qui soit exempte d’a priori racistes, que chaque personne soit traitée de manière équitable. Les ministères compétents en matière de sécurité des personnes doivent cesser les rafles, les traques qui servent la rhétorique de la peur des « étrangers ».
  • Le respect des droits humains et en particulier ceux des enfants sans papiers, au même titre que ceux de tous les enfants. À commencer par un accès effectif et égal à l’éducation, à la vie familiale et à un niveau de vie décent.

Sans papier TV  a réalisé plusieurs vidéos de témoiganges de personnes qui vivent sans papiers, écoutez le témoignage de Maria, d'Apollinaire, de Ferney & Sofia, d'Ali.

Signez la pétition sur https://www.wearebelgiumtoo.be/

 

"Je ne comprends pas pourquoi ont empêche les échanges, pourquoi ont empêche les prises de paroles diversifiées, pourquoi un fait d'hier sanctionne ce qui doit se passer aujourd'hui et ça ressemble terriblement à ce qui existe TOUT le temps par rapport à la pauvreté, l'exclusion, par rapport à TOUTES les discriminations qui sont dans notre société extrêmement cachées, tues et oubliées...." la suite de l'intervention de Christine Mahy (en vidéo)

Christine Mahy devait prendre la parole sur l'espanade de La Monnaie , qui est actuellement occupé (pour dénoncer la gestion de la crise  qui est réalité est structurelle, sociétale écologique et économique). La police de la ville de Bruxelles a décidé de saisir le matériel pour emêcher les prises de parole!

la monnaie ocupée

Pour mieux comprendre, lire l'article de Claude Semal dans "L'Asymptomatique" -L’intervention de Christine Mahy à “Bezet La Monnaie Occupée” : SANS MICRO MAIS PAS SANS VOIX

La Libre / DH / De Morgen / FocusVif

 

Plus de 300 organisations se sont mobilisés le 7 avril dernier, dont le RWLP!  Et vous, votre associations, vos voisins... affichez votre opinion, participez. Les luttes permettent de gagner !

pas de marchandisation de la santé

7 avril = journée mondiale de lutte contre la marchandisation de la santé !

"Une cinquantaine de militants de la santé ont organisé une manifestation devant la Commission européenne. Les militants ont visuellement représenté la distribution inégale des vaccins contre la COVID-19 dans le monde et l’influence disproportionnée des entreprises pharmaceutiques sur la Commission européenne.

“La pandémie a déjà coûté la vie à 860 892 Européens et met à rude épreuve le personnel et les systèmes de santé du monde entier. Pourtant, rien que cette année, la société pharmaceutique Pfizer peut tirer 15 milliards de la vente du vaccin contre la COVID-19 avec une marge bénéficiaire de 25 à 30 %. La logique du profit ne devrait jamais prendre le pas sur les vies et les moyens de subsistance de la population mondiale", déclare Yves Hellendorff, secrétaire national du CNE- secteur non marchand, membre du Réseau européen contre la commercialisation des soins de santé."

Lire le communiqué de presse

Plus d'infos

 

Intervention de Christine Mahy dans la commission parlementaire : Précarité étudiante - perspective transversale

christine

"Malheureusement, la précarité étudiante n’est pas récente alors qu’il est paradoxal de ne pas y remédier lorsque tout le monde s’accorde à dire que faire des études participent non seulement à faciliter le fait de trouver du travail, d’absorber les diverses mobilités sociales avec plus de facilité, de s’adapter aux évolutions sociétales et professionnelles, de pouvoir participer plus pleinement à la démocratie et aux lieux de décision… et donc aussi de lutter contre et réduire la pauvreté et les inégalités.

Malheureusement, force est de constater également que l’enseignement obligatoire échoue encore massivement avec les enfants issus de milieux défavorisés et avec les enfants issus de la migration, et que dès lors, un grand nombre d’entre eux n’entameront pas d’études dans l’enseignement supérieur alors qu’ils l’auraient désiré et qu’ils en seraient capables. Nous ne parlerons pas de ceux-là aujourd’hui, mais il va sans dire que c’est dès l’enseignement maternel que se construit l’avenir plus serein des enfants comme étudiants dans le supérieur, sans verser dans le déterminisme. Et que dire de la gratuité scolaire qui n’est toujours pas effective (plus lourd dans le professionnel et le technique).

Malheureusement, la question de la réduction des inégalités comme balise fondamentale de l’évaluation de nos dispositifs publics garants de la justice sociale, est aussi bien trop peu présente pour évaluer, et dès lors faire évoluer, le fonctionnement de l’enseignement supérieur. Le fait de travailler sans cesse à partir de moyenne en est une dérive importante outre le biais scientifique majeur incompréhensible."

[...]

Lire l'intervention

Voir la vidéo de la commission

 Article de L'Avenir

 

La mendicité est une pratique qui s'impose à la survie depuis la nuit des temps. Aujourd'hui, elle reste déplorablement indispensable, et devient lamentablement nécessaire, malgré l'opulence de notre société! Cherchez l'erreur!

mendicité 1

Pour lire ou relire le positionnement du RWLP ->  Mendicité, la point d'un iceberg...

Le RWLP soutient le combat de la ligue des droit de l'homme CONTRE les arrêté anti-mendicité

-> Pauvreté en Belgique : la Ligue des droits humains dénonce les arrêtés anti-mendicité

 

Le monde économique doit aussi, se réinventer après la crise sanitaire!
bce
 
Le RWLP est signataire de la tribune "Réviser le mandat de la BCE pour un monde post-covid juste et durable" "un collectif de signataires appellent à réviser le mandat de la BCE (banque centrale européenne) pour que la stabilité financière, le plein-emploi et la neutralité carbone deviennent des objectifs aussi importants que la stabilité des prix!"
En parallèle, Christine Mahy a participé à une table ronde sur le thème « Selon vous, que signifie la stabilité des prix ? » avec la Banque Nationale de Belgique (BNB) ce matin. L’occasion de donner notre avis sur la politique monétaire et les thématiques économiques les infos -> https://www.nbb.be/fr/evenements/evenement-la-bnb-votre-ecoute (Attention il faut vous inscrire)
 Carte Blanche en NDLS KNACK
 
20 décembre 2020, 20ème "anniversaire" de la condamnation de la Belgique au niveau international pour le caractère discriminatoire de ce statut notamment envers les femmes !
Impossible de se manifester ce 20 décembre ? ça nous décourage ? que nenni…
130546114 425741065467484 7511639647921214926 n
-> A venir: 20 février 2021 Journée Mondiale de la Justice Sociale – haro sur le statut cohabitant
Croyez-vous qu’on va lâcher ? Lâcher le combat pour éliminer le statut cohabitant ? JAMAIS !
Si le prix de l’amour est à défendre bec et ongle, le prix de la solidarité familiale, amicale, intergénérationnelle également ! Et si en plus ça booste l’accès au logement… que veut-on de plus ? Et ça passe par la liquidation de ce statut cohabitant.
Rendez-vous le 20 févier 2021, Journée mondiale de la justice sociale !
Car quel énorme pas vers la justice sociale que l’élimination de cet infâme et appauvrissant statut cohabitant dont la Belgique devrait rougir de honte !
 

Ce 18 décembre est la Journée Internationale des Migrant.e.s, le RWLP apporte son soutien aux personnes migrantes ainsi qu’aux associations proches et partenaires qui défendent sans relâches l’accès aux droits pour toutes et tous!!

boué1

Parce que quitter son pays, quel qu’en soient les raisons, reste un défi. Celui d’être accueilli.e, d’être entendu.e, d’être reconnu.e. Le parcours est souvent semé d’embuches mais la volonté de vivre et de participer à la vie collective en apportant ses compétences sont des envies légitimes. Pour que ces droits soient LA réalité pour toutes et tous sans distinctions de ses origines.

PAS DE CONCURRENCES DES PAUVRETÉs MAIS SOLIDAIRE ENSEMBLE !

Retour en vidéo sur la situation des personnes qui n'ont pas de papier en Belgique:

La sécu solidaire - La voix des sans-papier de Liège

La Demande de Farouk Marouf - Le permis Unique

 

Le 2 décembre dernier,  les Témoins du vécu militant.e.s (TVM) ont rencontrés la Ministre Lalieux, ministre des Pensions et de l’Intégration sociale, chargée des Personnes handicapées, de la Lutte contre la pauvreté et de Beliris.
L'occasion de rappeler à la ministre les attentes des personnes dans le trop peu de tout et de lui demander de mettre tout le gouvernement fédéral au travail!
lallieux2
Les interventions des TVM:

Intervention statut cohabitant

Intervention sans-abrisme

Intervention justice

Intervention Endettement

Intervention d'une adolescente

 

Chercher

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue