wearebelgiumtoobandeau FB
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

 

Action politique

 Que faire si votre logement a été détruit ou sinistré ? Quelles sont les aides au relogement ?


Le Gouvernement wallon a pris plusieurs mesures pour le relogement des personnes sinistrées :

  •  une aide de 50 millions € aux CPAS et aux communes pour assurer le relogement des ménages sinistrés
     une aide de 25 millions € aux Sociétés de logement de service public (SLSP) pour assurer le relogement des locataires sociaux
     le lancement d'un marché pour la location de logements temporaires modulaires
     l'élargissement des accès aux allocations de déménagement et de loyer (ADeL).

Pour retrouver toutes les information rendez vous sur le site de la Région wallonne -  toutes les infos ici

 

 Les examens de seconde session dans l’enseignement secondaire approchent à grands pas. A l’issue de ceux-ci, le Conseil de classe va donc se réunir afin de décider de la réussite, de l’échec ou de la réorientation de l’élève.

ecole

-> Pour rappel, des recours sont toujours possibles si l’élève et/ou ses représentants légaux ne sont pas d’accord avec la décision prise par le conseil de classe.
Attention, ces recours sont propres à chaque école ( la procédure est décrite dans le Règlement des études de l’élève) et peuvent se faire dans un délais extrêmement court ( le minimum légal est de deux jours). Il faut donc agir vite.

Vous trouverez, sur ce lien : Opération SOS recours: secondaires une Liste réalisée par la FAPEO. Celle-ci permet de vérifier si l’élève rentre dans les conditions pour introduire un recours.

Le site renseigne également les associations qui peuvent aider les responsables légaux ou les élèves majeurs pour l’introduction du recours. N’hésitez pas à faire appel à eux.

 

Le RWLP est un des acteurs autour de la table avec sa casquette d’appui au numéro wallon 1718 et aussi dans un souci de soutien à l’ensemble des citoyens.

brochureaideindépendant

En effet, de nombreux indépendants sont aussi en grande détresse pendant cette crise et des initiatives se mettent en place pour les soutenir!

Brochure « Réseau d’aide pour les indépendants » à l’initiative de l’ asbl Un Pass dans l’Impasse.

 

Vendredi 8 janvier 2021, nous avons eu la chance de poser nos questions sur le coronavirus et sur les vaccins à une spécialiste de la question, Leïla Belkhir. Leïla est médecin-infectiologue : elle est spécialisée dans le traitement des infections. Elle travaille dans un hôpital (les Cliniques Saint-Luc à Bruxelles) et enseigne également à l’Université Catholique de Louvain.

leila bektir

Suite à cette rencontre, nous avons décidé de réaliser ce document questions-réponses, afin de vous informer au mieux et de vous permettre de faire un choix éclairé sur la vaccination. Comme l’a dit Leïla : « Même si, moi, je suis hyper enthousiaste pour le vaccin, je peux tout à fait comprendre que certaines personnes, si en plus, elles n’ont pas forcément de facteur de risque, veuillent attendre ou avoir un peu plus de temps. Et donc c’est un bon choix de ne pas le rendre obligatoire, mais plutôt d’essayer d’informer, et d’informer correctement ».

Dans ce document vous trouverez les réponses de Leïla Belkhir à toutes les questions qui ont été posées lors de la rencontre. Pour vous retrouver dans les questions repérez-les dans le sommaire et rendez-vous à la page indiquée. Les différentes catégories de questions sont regroupées par couleur.

 

Comme nous vous l’avions déjà annoncé, dans le cadre d’une collaboration entre UNICEF Belgique et le Réseau belge de Lutte contre la Pauvreté (BAPN), la Reine Mathilde, présidente d’honneur d’UNICEF Belgique, s’est entretenue ce 20 novembre de manière informelle, lors d’une visioconférence, avec des jeunes et des familles vivant la pauvreté. La date choisie était plus que symbolique puisque le 20 novembre est la Journée Internationale des Droits de l’Enfant.

Des représentants du Réseau wallon de lutte contre la Pauvreté, ainsi que des autres réseaux régionaux comme le réseau flamand (NTA) et bruxellois (BPA) ont aussi assisté à l’échange en tant que membres de BAPN. Des familles et jeunes originaires des différentes régions du pays ont témoigné de leur vécu au quotidien dans la pauvreté et des difficultés qui se surajoutent encore à celui-ci au vu de la crise sanitaire actuelle.

Deux témoins du vécu militantes du RWLP, Virginie et Alyzée,  ont accepté de témoigner dans ce cadre. Elles ont attiré l’attention de la Reine sur les multiples conséquences de la pauvreté sur leurs droits, leurs accès aux soins de santé, à l’école, à un logement décent, à la mobilité, au sport…et sur leur santé mentale, sur le stress, l’anxiété, la colère…qu’elles  vivent au quotidien.

Vous trouverez un compte-rendu plus détaillé de la rencontre dans un article rédigé par BAPN en collaboration avec les réseaux régionaux ainsi que les témoignages complets de Virginie et Alyzée

La collaboration entre Unicef Belgique et BAPN, et donc les réseaux régionaux de lutte contre la pauvreté dont le RWLP, ne se limitera pas à cet événement unique, mais se poursuivra en 2021.

En effet, les témoignages des différentes personnes, mais aussi le tout récent rapport d’Unicef sorti ce 11 décembre 2020 intitulé « Soutenir les enfants et les familles au-delà de la Covid-19 : La protection sociale dans les pays à revenu élevé » nous ont encore montré comment cette crise sanitaire a aggravé la situation de pauvreté des familles et des enfants et comment les politiques publiques sont essentielles pour soutenir les enfants et les familles dans ce contexte.

Les constats de l’Unicef et ceux des acteurs de lutte contre la pauvreté se rejoignent sur de nombreux points et chacun se mobilise pour faire changer les choses et éradiquer cette pauvreté.  Le faire ensemble permettra d’être encore plus fort dans cette lutte qui est plus que jamais urgente.

En 2021, nous continuerons donc à travailler ensemble avec BAPN et Unicef Belgique pour avancer  dans ce combat contre la pauvreté des familles et des enfants.

 

"  Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous voudrions resituer très brièvement la précarité menstruelle dans un contexte plus large, qui rejoint les problématiques de l’accès à la contraception et aux visites gynécologiques. Ces différents aspects, intimement liés, doivent être pris en compte dans la sécurité sociale. A ce propos, plusieurs points nous paraissent fondamentaux :

  •  En tant qu’associations de lutte contre la pauvreté, nous soutenons que les nécessités matérielles périodiques soient gratuites, la contraception entièrement remboursée et que chaque femme ait accès à une visite gynécologique gratuite par an. Cet ensemble doit, au minimum, être rendu entièrement accessible et donc gratuit et sans prépaiement, pour les personnes bénéficiant du statut BIM, et à un prix plancher pour toutes les autres femmes.
  •  Nous recommandons également l’intégration de gynécologues dans les maisons médicales. Ces structures, qui fonctionnent majoritairement au forfait, favorisent en effet le recours aux soins médicaux des populations les plus précaires et permettent de diminuer le report de soins des femmes.
  •  Une plus grande collaboration avec les gynécologues est également nécessaire dans différents espaces d’accueil, qu’ils s’adressent aux personnes de la rue, aux sans-papiers, migrants en transit, mineurs étrangers non-accompagnés, centres ouverts ou fermés pour demandeurs d’asiles.
  •  Lorsque les femmes ont recours aux gynécologues dans le secteur privé, le tiers-payant doit être automatiquement appliqué. Cela devrait d’ailleurs être le cas pour toutes les spécialités médicales.
  •  Enfin, les plannings familiaux devraient être davantage soutenus et développés, en favorisant notamment l’accès aux personnes vivant en milieu rural.

Par ailleurs, bien que nous saluons le fait que cette question essentielle de la précarité menstruelle soit prise en compte par la Conférence interministérielle Droits de femmes, nous nous devons également de la resituer dans un contexte plus global : celui de la pauvreté, qui touche aujourd’hui particulièrement les femmes. Rappelons qu’en 2017 en Belgique, 70% des individus en situation de pauvreté individuelle étaient des femmes."

L'audition du RWLP et de BAPN

 

Les limiteurs de débits d'eau c'est fini en WALLONIE!!!
Un combat mené depuis longtemps par le RWLP et d'autres! Une suppression qui va REELLEMENT changer la vie de beaucoup de personnes!
carafe d eau filtrante pourquoi traiter l eau du robinet
 
""Ma décision est prise, mais je ne souhaite pas agir dans la précipitation dès lors que l'interdiction est déjà effective" Céline Tellier, la ministre régionale de l'Environnement. Au sud du pays, la pose de nouveaux limiteurs de débit est interdite depuis avril 2020 et les limiteurs déjà placés sont progressivement retirés. A ce jour, il en reste quelque 1.100 en place ou renseignés comme tels, soit 59% des limiteurs qui étaient posés en avril 2020.
"C'est 1.100 de trop. Personne ne devrait devoir attendre plus de 20 minutes dans sa douche pour se laver et se rincer correctement en raison d'un débit limité. Personne ne devrait tomber dans la spirale de la pauvreté parce que son accès à l'eau a été bridé", a poursuivi Céline Tellier alors qu'on estime que près de 20% des ménages wallons éprouvent des difficultés à payer leur facture d'eau."

C'est une étape pour lutte contre la précarité hydrique mais le RWLP à d'autres propositions par exemple:
  • renforcer le fond social de l'eau,
  • renforcer l'accès à l'eau dans l'espace publique
  • réfléchir à un un socle d'eau de base gratuit ou à très bas prix!

 

 Le RWLP tente de faire reconnaitre que l’allocation COVID19 « 9x50 euros » doit pouvoir être disponible pour TOUTES les personnes qui manquent de revenus, et pas uniquement celles qui sont au CPAS, reçoivent la GRAPA ou une allocation pour personnes handicapées. Les personnes qui sont dans la sécurité sociale elles aussi méritent d’être soutenues !

Appel à témoignage

-> Le RWLP est disponible pour accompagner des personnes dans des démarches auprès du CPAS de votre commune, visant à recevoir une aide financière supplémentaire temporaire.
Vous êtes dans la sécurité sociale, sous statut isolé et gagnez moins de 1008 euros par mois? Vous pouvez peut-être recevoir un bonus allant jusqu’à 50 euros en plus par mois.
Le RWLP est à la recherche de personnes qui répondent à trois critères :

 

1. REVENU
• jusqu’en décembre : entre 958 euros et 1008 euros par mois
• à partir de janvier : entre 985 et 1034 euros par mois
2. Vous êtes dans la SECURITE SOCIALE. Cela concerne :
• Les bénéficiaires d'une allocation d’insertion
• Les petites allocations de chômage
• Les personnes en maladie-invalidité avec faible allocation
3. Vous avez le statut d'ISOLE.E. Cela concerne :
• soit les personnes qui vivent seules ;
• soit les personnes dont l’organisme de paiement a déjà établi qu’elles vivaient comme des isolées
Prenez contact avec Merlin Gevers : m.gevers@rwlp.be ou 0473 98 69 21 ; en expliquant votre situation. Nous vous recontacterons au plus vite !
 

SOULAGEMENT ! La dégressivité des allocations de chômage prolongée de deux mois !

degressivité

Avec d’autres, BAPN, le réseau belge de lutte contre la pauvreté, s’est inquiété alors que le gouvernement fédéral n’avait pas prolongé le gel de la dégressivité des allocations de chômage. A partir de janvier, le délai coulait de nouveau et des personnes allaient perdre des revenus en fin de mois alors que le contexte économique, encore moins qu’avant, ne permet pas décemment de trouver un emploi. 

Le ministre Dermagne a répondu à notre appel : le gouvernement fédéral prolonge le gel des allocations de chômage. Les demandeurs d’emploi ne verront pas leurs revenus fondre en pleine crise COVID !

La dégressivité est une mesure appauvrissante qui pousse (davantage encore) les chômeurs dans la pauvreté. Dans des circonstances "normales", sanctionner des personnes qui n'ont pas trouvé d'emploi ne fonctionne déjà pas. Si le RWLP est soulagé, il poursuivra le combat pour mettre fin définitivement à la dégressivité des allocations de chômage et garantir des revenus minimum décents, au dessus du seuil de pauvreté, à tou.te.s !

 

Un énorme MERCI au Professeur Leïla BELKHIR d'avoir participé à une réunion d'information sur le/la Covid-19 avec les témoins du vécu militant.e.s du RWLP .
Une belle rencontre, humaine, éclairante et qui donne du courage pour continuer!!
Et merci aux témoins du vécu militant.e.s pour leurs nombreuses questions et pour leurs participations en nombre encore une fois!

leila bektir

 

Chercher

Guide d'apprentissage du numérique (ordinateurs, tablettes..)

Vidéos réalisée dans le cadre du projet « Fibre solidaire » initié par le Ministre-Président P.-Y. Jeholet, le RWLP a réalisé, en collaboration avec l’asbl RTA, des tutoriels qui visent à accompagner des jeunes et des familles dans l’apprentissage de l’ordinateur. Le RWLP les met ici à disposition en pensant à toutes celles et ceux qui doivent découvrir cet outil avec une certaine urgence.

Cliquez pour voir toutes les vidéos logo ordi

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue