débatorium.jpg                                                                                                                                                                             

 

 

Vidéos-Audios

Avoir un logement, c'est, malheureusement, une chance encore aujourd'hui en Belgique. Mais pour celles et ceux qui ont peu de moyens, c'est aussi une source d'anxiété terrible.

Pacou.png

Démarches compliquées, montants exorbitants à avancer, primes mal adaptées... les embuches sont nombreuses si l'on veut entretenir et rénover son habitation.
Et comme toujours, si l'on a pas le moyens de faire les travaux, les coûts explosent, notamment en matière d'énergie...
Pacou témoigne de son quotidien.

Déciuvrez sa réalité, et celle de beaucoup d'autres comme elle, ici.

Retrouvez le Pacte Logement-Energie pour les Portefeuilles Plats ici.

Le 3 décembre 2023, le RWLP a marché pour le climat à Bruxelles.

received_1457642388130196.jpeg

Pourquoi? 𝗣𝗮𝗿𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗲 𝗰𝗹𝗶𝗺𝗮𝘁 𝗲𝘀𝘁 𝗹'𝗮𝗳𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝘁𝗼𝘂𝘀·𝘁𝗲𝘀... 𝗮̀ 𝗰𝗼𝗻𝗱𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗾𝘂'𝗼𝗻 𝘁𝗶𝗲𝗻𝗻𝗲 𝗰𝗼𝗺𝗽𝘁𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝗱𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝘃𝗶𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗽𝗿𝗲́𝗰𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀!

Les explications de la mobilisation du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté pour le climat, vous les retrouverez ici, ici, ici, ici, ici et ici !

L'intervention de Christine Mahy, en cliquant ici.

La Coalition Climat, dont fait partie le Réseau, a donc sorti un pacte Logement-Energie, décliné au réseau wallon en pacte Logement-Energie pour les Portefeuilles Plats : 𝗽𝗮𝗿𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗮 𝘁𝗿𝗮𝗻𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗲́𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗻𝗲 𝘀𝗲 𝗿𝗲́𝗮𝗹𝗶𝘀𝗲𝗿𝗮 𝗽𝗮𝘀 𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗻𝗲 𝗽𝗿𝗲𝗻𝗼𝗻𝘀 𝗽𝗮𝘀 𝗱𝗲𝘀 𝗺𝗲𝘀𝘂𝗿𝗲𝘀 𝗳𝗼𝗿𝘁𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗮𝘀𝘀𝘂𝗿𝗲𝗿 𝗹𝗲 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁 𝗮̀ 𝘂𝗻 𝗹𝗼𝗴𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲́𝗰𝗲𝗻𝘁, 𝘀𝗮𝗶𝗻, 𝗔𝗕𝗢𝗥𝗗𝗔𝗕𝗟𝗘 𝗲𝘁 𝗺𝗼𝗶𝗻𝘀 𝗲́𝗻𝗲𝗿𝗴𝗶𝘃𝗼𝗿𝗲 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗰𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗰𝗲𝘂𝘅 𝗾𝘂𝗶 𝗻'𝗼𝗻𝘁 𝗽𝗮𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗺𝗼𝘆𝗲𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗮𝘂𝘅 𝗻𝗲́𝗰𝗲𝘀𝘀𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀.

La Justice Sociale, c'est u𝗻𝗲 𝗾𝘂𝗲𝘀𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀, 𝗱𝗲 𝗱𝗶𝗴𝗻𝗶𝘁𝗲́, 𝗱𝗲 𝗹𝗶𝗯𝗲𝗿𝘁𝗲́ 𝗱'𝗲𝘅𝗽𝗿𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻 𝗺𝗮𝗶𝘀 𝗮𝘂𝘀𝘀𝗶 𝗱'𝗮𝘂𝘁𝗼𝗻𝗼𝗺𝗶𝗲 𝗲́𝗰𝗼𝗻𝗼𝗺𝗶𝗾𝘂𝗲, 𝘀𝗼𝗰𝗶𝗮𝗹𝗲 𝗲𝘁 𝗽𝗼𝗹𝗶𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲

Le 20 février, c'était 𝗹𝗮 𝗝𝗼𝘂𝗿𝗻𝗲́𝗲 𝗠𝗼𝗻𝗱𝗶𝗮𝗹𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗝𝘂𝘀𝘁𝗶𝗰𝗲 𝗦𝗼𝗰𝗶𝗮𝗹𝗲. Selon l'ONU, qui l'a instaurée, "𝙡𝙖 𝙟𝙪𝙨𝙩𝙞𝙘𝙚 𝙨𝙤𝙘𝙞𝙖𝙡𝙚 𝙚𝙨𝙩 𝙛𝙤𝙣𝙙𝙚́𝙚 𝙨𝙪𝙧 𝙡'𝙚́𝙜𝙖𝙡𝙞𝙩𝙚́ 𝙙𝙚𝙨 𝙙𝙧𝙤𝙞𝙩𝙨 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙩𝙤𝙪𝙨 𝙡𝙚𝙨 𝙥𝙚𝙪𝙥𝙡𝙚𝙨 𝙚𝙩 𝙡𝙖 𝙥𝙤𝙨𝙨𝙞𝙗𝙞𝙡𝙞𝙩𝙚́ 𝙥𝙤𝙪𝙧 𝙩𝙤𝙪𝙨 𝙡𝙚𝙨 𝙚̂𝙩𝙧𝙚𝙨 𝙝𝙪𝙢𝙖𝙞𝙣𝙨 𝙨𝙖𝙣𝙨 𝙙𝙞𝙨𝙘𝙧𝙞𝙢𝙞𝙣𝙖𝙩𝙞𝙤𝙣 𝙙𝙚 𝙗𝙚́𝙣𝙚́𝙛𝙞𝙘𝙞𝙚𝙧 𝙙𝙪 𝙥𝙧𝙤𝙜𝙧𝙚̀𝙨 𝙚́𝙘𝙤𝙣𝙤𝙢𝙞𝙦𝙪𝙚 𝙚𝙩 𝙨𝙤𝙘𝙞𝙖𝙡 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙤𝙪𝙩 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙡𝙚 𝙢𝙤𝙣𝙙𝙚".

Capture_décran_2024-02-22_131509.png

Pourtant, on ne cesse de s'éloigner de cet objectif puisque 𝗱𝗲𝗽𝘂𝗶𝘀 𝟮𝟬𝟮𝟬, 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗶𝗻𝗾 𝗵𝗼𝗺𝗺𝗲𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗿𝗶𝗰𝗵𝗲𝘀 𝗱𝘂 𝗺𝗼𝗻𝗱𝗲 𝗼𝗻𝘁 𝗱𝗼𝘂𝗯𝗹𝗲́ 𝗹𝗲𝘂𝗿 𝗳𝗼𝗿𝘁𝘂𝗻𝗲 𝘁𝗮𝗻𝗱𝗶𝘀 𝗾𝘂𝗲, 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗺𝗲̂𝗺𝗲 𝘁𝗲𝗺𝗽𝘀, 𝗹𝗮 𝗿𝗶𝗰𝗵𝗲𝘀𝘀𝗲 𝗰𝘂𝗺𝘂𝗹𝗲́𝗲 𝗱𝗲 𝟱 𝗺𝗶𝗹𝗹𝗶𝗮𝗿𝗱𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀 𝗮 𝗯𝗮𝗶𝘀𝘀𝗲́. En 2024, les 1 % les plus riches possèdent 48 % de tous les actifs financiers mondiaux.

𝗘𝗻 𝗰𝗲 𝟮𝟬 𝗳𝗲́𝘃𝗿𝗶𝗲𝗿, le RWLP, par la voix Christine Mahy, tient à rappeler 𝗹𝗮 𝗻𝗲́𝗰𝗲𝘀𝘀𝗶𝘁𝗲́ 𝗱𝗲 𝘀𝗲 𝗯𝗮𝘁𝘁𝗿𝗲 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗮 𝗝𝘂𝘀𝘁𝗶𝗰𝗲 𝗦𝗼𝗰𝗶𝗮𝗹𝗲, 𝗾𝘂𝗶 𝗻𝗲 𝗽𝗲𝘂𝘁 𝗲𝘅𝗶𝘀𝘁𝗲𝗿 𝗾𝘂'𝗲𝗻 𝗿𝗲𝗻𝗱𝗮𝗻𝘁 𝗮𝗰𝗰𝗲𝘀𝘀𝗶𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗿𝗼𝗶𝘁𝘀 𝗳𝗼𝗻𝗱𝗮𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝘂𝘅, à un logement décent et abordable, à l'énergie, à l'éducation, à la mobilité, à un travail dans de bonne conditions et correctement rémunéré, à des soins de santé de qualité, à une alimentation saine...

Le combat pour la Justice Sociale, le réseau et les témoins du vécu militants le mènent tout au long de l'année! C'est pourquoi aujourd'hui nous réaffirmons que 𝗹𝗮 𝗝𝘂𝘀𝘁𝗶𝗰𝗲 𝗦𝗼𝗰𝗶𝗮𝗹𝗲 𝗱𝗼𝗶𝘁 𝗲̂𝘁𝗿𝗲 𝗮𝘂 𝗰œ𝘂𝗿 𝗱𝗲 𝘁𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗴𝗿𝗮𝗺𝗺𝗲𝘀 𝗽𝗼𝗹𝗶𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗲́𝗹𝗲𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗮̀ 𝘃𝗲𝗻𝗶𝗿. Elle passera, notamment, 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗮 𝗷𝘂𝘀𝘁𝗶𝗰𝗲 𝗳𝗶𝘀𝗰𝗮𝗹𝗲, 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗲 𝗰𝗮𝗱𝗿𝗲 𝗱'𝘂𝗻𝗲 𝘁𝗿𝗮𝗻𝘀𝗶𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗰𝗹𝗶𝗺𝗮𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲 𝗷𝘂𝘀𝘁𝗲 pour TOUTES ET TOUS!

Retrouvez le message de Christine Mahy à l'occasion de la Journée Mondiale de la Justice Sociale.

Premier dialogue :
Droits de l’enfant, droits des familles, sous le prisme de la lutte contre la pauvreté.
Un dialogue entre Solaÿman Laqdim Délégué général aux droits de l’enfants et Christine Mahy Secrétaire générale et politique du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté.

dialogue1 

Faire dialoguer des parties qui sont habituellement disjointes ou opposées pour obtenir les changements qui s’imposent, au bénéfice des populations, est au cœur du travail du RWLP depuis plus de 20 ans. L’expérience de ce dernier lui laisse penser qu’intégrer la complexité des situations n’affaiblit en rien la détermination à demander et provoquer des changements.

Ainsi, se poser pour interroger nos/les prises de parole en faveur de l’égalité, c’est aussi poursuivre l’indispensable action contre les inégalités pour éradiquer la pauvreté. Car les prises de parole en faveur de l’égalité peuvent entraîner des effets inattendus voire contre-productifs que nous nous devons d’analyser, toujours avec la perspective d’obtenir des victoires souhaitées par les populations et à leur bénéfice.

Le sociologue Michel Wieviorka avait évoqué cette question lors d’une interview que l’Asbl RTA avait  réalisée à son bureau de la Maison des Sciences de l’Homme à Paris : « Et, par conséquent, les discours qui stigmatisent, ou les personnes qui disqualifient, il faut s'en méfier. Alors, les discours qui stigmatisent, moi, je vis dans un pays, la France, où c'est sans arrêt qu'on entend dire : « On leur demande de s'intégrer, on leur propose de s'intégrer mais on n'y arrivera pas, on ne peut pas les intégrer, ils sont musulmans, ils sont de telle ou telle couleur de peau ». Ou même, simplement, la mise en avant de l'idéal universel : « Vive la liberté ; l'égalité ; la fraternité », c'est superbe, mais si vous êtes privé, vous, comme jeune de l'accès à la liberté, l'égalité, la fraternité, ce discours il est insupportable, et il vous déjuge. Donc vous voyez il y a des conditions – ce n'est pas simplement créer des conditions comme ça, par exemple, associatives – c'est aussi être très sensible à ceux qui tiennent le discours sur place, au responsable du centre culturel, etc., et à ceux qui tiennent les discours politiques et idéologiques, en  général.1 »

Cette idée des « discours qui déjugent » constitue l’enjeu de ces « Dialogues de l’égalité » conçus et réalisés par RTA et le RWLP. Les objectifs poursuivis consistent à déconstruire ces mécanismes qui déjugent et disqualifient, directement et indirectement : s’attaquer aux inégalités économiques, est-ce vraiment impayable ? Est-il possible de promouvoir les droits de l’enfant sans disqualifier les familles ? Les combats environnementaux et sociaux peuvent-ils être menés de concert ? Peut-on parler de difficultés éducatives et culturelles en étant pris en compte par les institutions ? Peut-on interroger celles-ci sans provoquer du déni ou des attaques en retour ?

Dans cette première série de 4 réalisations « Dialogues de l’égalité », 4 thèmes ont été choisis de concert par le RWLP et RTA. Deux seront centrés sur l’économique (le caractère « impayable » des mesures sociales ; la concurrence des priorités dans les investissements) ; deux autres sur le culturel (les droits de l’enfant et le collectif familial ; le rapport des parents aux institutions). La première vidéo se penche sur la promotion des droits de l’enfant, qui se décline trop souvent d’une façon qui disqualifie directement (en mettant en avant l’irresponsabilité parentale, par exemple à un niveau culturel) ou indirectement. Lorsque l’on parle de « pauvreté infantile », on isole trop souvent l’enfant de son collectif familial, on prétend agir pour l’enfant (comme si la cause parentale était perdue, voire constituait le problème).

Visionner la vidéo

1.M. Wieviorka, « Subjectivation et violence », interview RTA 2013

 

 

"Une conversation enrichissante avec Christine Mahy, Secrétaire générale du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté, sur le lien entre crise climatique et justice sociale."

Capture

Créons demain : Climat & Justice sociale 2/2

 

Ce lundi 14 juin le film «S'appauvrir » de Yves Dorme sort sur la Trois - RTBF à 22h25

sappauvrir

Yves Dorme le réalisateur du « Prix du pain » – film auquel le RWLP a participé et de « Volontaire »  

« S’appauvrir » clôture la trilogie des films documentaires de Yves Dorme sur la pauvreté, un troisième volets qui sort dans un moment particulier et auquel le RWLP a également participé.

Si vous voulez plus d’explication sur ce nouveau film :

 

Maïté, une jeune femme, proche du RWLP a fait parvenir ce magnifique texte à l'équipe du RWLP et de RTA.

* Elle y explique a quel point une vide dans l'appauvrissement est proche de la vie en confinement.

* Elle y explique la difficulté de vivre en permanence en confinement.

* Elle y explique son souhait de se comprendre et de se respecter pour avancer ensemble

vie confinée vie appauvriesite

Voir la vidéo ICI

->  "Vous savez ce que c'est de vivre dans la pauvreté ? Non ? Pourtant vous le vivez certainement "grâce" à ce confinement. Vivre dans la pauvreté.... C'est ne pas pouvoir aller au cinéma, à des expositions, à des concerts... c'est devoir reporter vos soins de santé, ou les annuler... c'est ne pas pouvoir aller se relaxer au spa, à la piscine... c'est ne pas pouvoir partir en vacances... c'est ne pas pouvoir accepter d'aller boire un verre entre amis, ne pas pouvoir aller au restaurant... c'est ne pas pouvoir se faire des séances de shopping , de ne pas pouvoir se rendre aux magasins... c'est renoncer parfois à une vie sociale, une vie sociale qui demande souvent d’avoir de l'argent… c'est devoir rester chez soi (parce que vous n'avez pas eu la chance de trouver un employeur) ... c'est ne pas pouvoir aller chez le coiffeur, ne pas pouvoir aller chez l'esthéticienne... et se débrouiller avec les moyens du bord... c'est devoir reporter votre rendez-vous chez le dentiste, chez l'ophtalmologue, alors qu'il a été pris il y a des mois ... c'est devoir refuser à votre enfant de sortir voir ses amis, de sortir, etc. Refuser à votre enfant de partir en voyage scolaire... c'est aussi rester en famille entre 4 murs. C'est avoir la force de se supporter, sans même avoir la chance d'avoir la télévision, ou même internet... c'est avoir la force de vivre avec un homme ou un (beau) père violent et ne pas avoir les ressources (sociales ou matérielle) nécessaires pour s'en sortir ... Est-ce qu’après ce confinement, nous pourrons mieux nous comprendre ? Je le souhaite du fond du cœur."

 

 

Pour garder le liens avec les témoins du vécu militant.e.s (TVM) et avec les proches du RWLP durant le confinement, le RWLP poste sur sa page Youtube un diaporama, une vidéo d'évènement marquants de l'année 2019 tous les mercredis!

N'hésitez pas a y faire un tour, il y a pleins d'informations et de capsules qui concernent vos droits!

image illusite

1: Retour sur notre assemblée résidentielle -> https://www.youtube.com/watch?v=hXbtZmzEPJA

2: Retour sur l'atelier peinture du RWLp -> https://www.youtube.com/watch?v=cbDf1xdwDr8&t=1s

3: La semaine du TVM -> https://www.youtube.com/watch?v=SG0dm9w6NGo

4: Les réseaux de lutte contre la pauvreté -> https://www.youtube.com/watch?v=2Wmo5nhiqbo

 

Au plaisir de vous retrouver toutes et tous en chaire et en os!

 

Chercher

Guide d'apprentissage du numérique (ordinateurs, tablettes..)

Vidéos réalisée dans le cadre du projet « Fibre solidaire » initié par le Ministre-Président P.-Y. Jeholet, le RWLP a réalisé, en collaboration avec l’asbl RTA, des tutoriels qui visent à accompagner des jeunes et des familles dans l’apprentissage de l’ordinateur. Le RWLP les met ici à disposition en pensant à toutes celles et ceux qui doivent découvrir cet outil avec une certaine urgence.

Cliquez pour voir toutes les vidéos logo ordi

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue