80cmx250cm les droits réduit

Prochainement avec le RWLP

Soutenez les enjeux portés par le RWLP

Newsletter !

17 octobre

 

drap-vertical

*

logo wallonie-7x9-300dpi-rvb        CEra - F Base 3 COLOR stroke3

logobij

  FWB

 PAC

 

 petitlogoRTA gris

province namur

 

 

FRB

 

EUROPE FSE

berangere 123

 Il s’agit d’une approche au travers de 4 cantons de Charleroi sur le nombre de fois ou après un contrat de bail, il y a appel à la garantie locative par le bailleur ou intervention de la Justice de Paix pour dégâts locatifs ou arriérés ou encore récupération de la garantie locative. L’étude dont vous avez le résumé par le communiqué de presse joint ici,  démontre que dans 60% des cas, il n’y a pas de problème. Que c’est le plus souvent le propriétaire bailleur qui entame la procédure vis-à-vis de la garantie locative. Il apparaît également dans l’étude que ce sont plus les retards de loyer que les dégâts locatifs qui sont l’objet de   l’appel de la garantie locative. Enfin, l’étude casse la représentation stigmatisant le locataire précaire comme le mauvais locataire. En effet, ici, toutes les catégories de revenus se retrouvent dans les litiges avec le propriétaire bailleur.

Le RWLP et le Rassemblement Wallon pour le Droit à l’Habitat soutiennent la création d’un Fonds de Garantie Locative ou un système assuranciel qui permettrait un meilleur accès à la location pour les candidats locataires précaires, mais aussi les jeunes sortant des études, les travailleurs pauvres….

Lire le communiqué de presse

Lire le rapport de l'étude

 

 

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue