bandeau sie ouitest
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Prochainement avec le RWLP

Site lutte pauvreté wallonie.be

Soutenez les enjeux portés par le RWLP

Newsletter !

*

logo wallonie-7x9-300dpi-rvb        CEra - F Base 3 COLOR stroke3

logobij

  FWB

 PAC

 

 petitlogoRTA gris

province namur

 

 

FRB

 

EUROPE FSE

Action politique

La marchandisation et la privatisation de nos soins de santé est en marche, suivant les logiques implacables du néolibéralisme.

Lire le texte fondateur de la campagne

Voir la vidéo

Déjà en 2013 le RWLP alertait les opinions sur les conséquences potentielles des inégalités sur la santé :

Ecouter les témoignages des témoins du vécu de 2013

Campagne TAM TAM sur Facebook

 

 

 

Si les inégalités à l’origine de la pauvreté sont inacceptables dans tous les champs de la vie, elles sont particulièrement insupportables en matière de santé.
Soucieux de contribuer à inverser cette tendance inégalitaire lourde de conséquences, les témoins du vécus militants (TVM) présentent des pistes en matière de prévention et de promotion de la santé pour sortir de ce qu’ils vivent à juste titre comme une injustice.
Dans le processus de travail mis en place, avant la rencontre avec Madame Greoli, Ministre en charge de la santé en Wallonie, le 6 novembre 2018, le groupe de travail permanent "santé" (GTS) s’est prêté à l’exercice de présentation de leurs recommandations à de nombreux professionnels du secteur de la santé.

 P1040577  P1040593  P1040586

Co-animé par l’association Cultures & santé, ce moment riche en échanges, a permis de renforcer les points de vue des TVM investis au sein du RWLP confirmant l’absolue nécessité de changements au sein de différentes politiques structurelles pour établir un véritable processus de promotion de la santé ayant des conséquences positives sur la prévention de la santé, ainsi que sur les soins de santé.

Lire le dossier complet -> ici

 

Les élections arrivent à grands pas ! Et avant le verdict des urnes, le RWLP va mener campagne sur le terrain au sein des différentes provinces en faisant la tournée des marchés comme nous l’avons fait l’an dernier. Notre objectif étant de sensibiliser la population à voter pour des programmes qui visent la réduction des inégalités pour éradiquer la pauvreté.

De la transition de la gestion de la pauvreté à l’éradication de la pauvreté : UNE STRATÉGIE WALLONNE DE RÉDUCTION DES INÉGALITÉS POUR L’ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ

Infos et dates ci dessous

tournée animation RWLPsite

Afin de mettre ces enjeux politiques en débat de façon dynamique et participative, le RWLP a créé une animation dont certain.e.s d’entre vous ont déjà eu vent ou à laquelle vous avez peut-être déjà participé : YAKA, la tour des droits pour éradiquer la pauvreté!

Vous l’avez compris, le RWLP repart sur les routes en souhaitant le faire avec vous bien évidemment !

Vous trouverez les dates et lieux dans le tableau ci-dessous. N’hésitez pas à contacter Aurélie (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 81 31 21 17 ou 0476 96 95 43) pour vous inscrire et organiser vos déplacements.

 

Le RWLP est au travail pour agir sur le système judiciaire, pour une justice qui puisse être au service de la réduction des inégalités.
Le RWLP cherche des témoignages de personne qui on eu une expérience avec la justice – positive, négative, ou les deux :
➡ Parce que la justice vous a permis de défendre vos droits
➡ Parce que vous avez comparu devant un juge ;
➡ Parce que d’une façon ou d’une autre vous avez eu un contact avec un·e avocat·e, la justice de paix, le tribunal du travail…
➡ Parce que vous avez renoncé à aller en justice et que vous estimez aujourd’hui qu’elle vous aurait peut-être aidé à défendre votre situation.

 

carte blanche justcie site

ANONYMAT garanti !

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou un sms au 0473 98 69 21 ou 081/312117

 

(Organisée par l’asbl Migrations Libres du 19 au 29 juillet 2019/ Liège-Chiny)

Texte de Sébastien Magnette – Animateur en prévention des inégalités au RWLP / Olivier Vangohetem – Facilitateur en prévention des inégalités au RWLP

marche migrations libres2site

 

Tout au long de ces dernières années, certaines politiques migratoires ont éloigné un grand nombre de personnes de leurs droits fondamentaux, pouvant les amener à un risque accru de conditions de vie précaires. Ces mêmes politiques alimentent des discours de « mésinformation » et d’incompréhension stigmatisant voire opposant migrant.e.s et personnes vivant des situations de précarité…le RWLP s’insurge contre cette orientation.

Le RWLP revendique que les populations ne doivent pas être mises en concurrence.

En effet, nous estimons que les mêmes causes sont à l’origine de multiples formes d’appauvrissements… (Voir encadré ci-contre). C’est pour ces raisons que le RWLP a apporté son soutien logistique et humain à l’initiative portée par l’asbl Migrations Libres, notamment en prenant part à une marche organisée durant cet été.

Cette association a vu le jour il y a plus d’un an, portée par un collectif de citoyen.ne.s. Elle poursuit un double objectif : à la fois humanitaire et politique (voir : https://migrationslibres.be/qui-sommes-nous/ ). Ses membres et sympathisants ont mis sur pied, du 19 au 29 juillet dernier, une marche pour une Wallonie hospitalière (voir : https://migrationslibres.be/marche/). Ralliant Liège à Chiny, l’idée était d’une part : de partager des moments de rencontres entre « ruraux » et migrants et d’autre part, d’interpeller les élus locaux lors des différentes étapes.

Chaque localité traversée fut l’occasion de rencontres, d’échanges entre populations et marcheurs. Ces derniers ont pu remettre, parfois en main propre, un courrier à un élu politique communal. (Voir :…lien vers le courrier remis). Lors de ces points d’arrivées, un accueil chaleureux, organisé par des acteurs associatifs locaux ou des citoyens, attendait les participants. Ceux-ci ont pu bénéficier d’un repos bien mérité et de repas conviviaux afin de reprendre des forces pour l’étape du lendemain.

Durant certaines de ces étapes, une soirée « rassembleuse » était programmée : repas, projection de documentaire, théâtre action, débats…une diversité d’activités qui ont renforcé les échanges et la rencontre.

Que ce soit dans les moments d’efforts, dans les temps de repos ou les instants plus festifs…de réelles solidarités et fraternités se sont créés. Autant de pas l’un avec l’autre et les uns vers les autres…en route vers une compréhension mutuelle et réciproque.

semelsiteUne soirée à la Petite Foire de SEMEL…Une rencontre entre agriculteurs d’ici et d’ailleurs…des réalités qui nous rapprochent… L’industrie agro-alimentaire accapare en Afrique des territoires importants privant les paysans de leurs terres où ils cultivent notamment des tomates. Les paysans sont alors contraints de fuir leur pays, leurs terres, parce qu’ils n’y gagnent plus leur vie. Ils s’exilent en Europe et traversent la méditerranée, pour finalement arriver dans le sud de l’Europe (Espagne, Italie) et trouve du travail (exploités) dans ces mêmes industries agro-alimentaire pour travailler le même produit qu’ils travaillaient au pays (des tomates par exemple). Ces produits forts concurrentiels sont vendus dans ces pays africains. Empêchant les paysans restant, ceux à qui l’on n’a pas volé la terre, de vivre de leur travail. Ils sont alors, eux aussi obligés de s’exiler. Ces migrants sont qualifiés de migrants économiques, ceux-là même à qui on accorde le moins l’asile.

 

 

Equipé.e.s de leurs boucliers de protection sociale, et de leur cape solidaire, les militant.e.s et associations membres du RWLP, le Miroir Vagabond notamment, ont battu le pavé avec d'autres associations et le syndicat pour dire OUI à une sécurité sociale forte, consolidée, et actualisée ; OUI à son financement puisqu'elle constitue LE rempart contre la pauvreté et l'assise pour des droits !

La sécurité sociale est aussi la meilleure amie des CPAS et des communes, puisqu'elle doit offrir des conditions de vie dans une aisance suffisante pour que les gens ne soient pas contraints à aller chercher l'aide sociale, certe un droit aussi très important, qui doit absolument garder son caractère résiduaire.

Tout le monde à intérêt à ce que la sécurité soit solide, tant les personnes que les institutions, et la paix sociale. La traversée la vie de chacune et chacun le vaut bien, car qu'est-ce qui vaudrait plus que la traversée de la vie ?

 secusite

 

Note envoyée par le RWLP au GEES (groupe d’experts en charge de l’Exit Strategy) pour une prise en compte des populations vulnérables sous l’angle de la santé mentale des individus et de la société suite à la crise sanitaire Covid-19.

RWLPlogosite

Les mesures sanitaires indispensables qui passent principalement par le confinement/déconfinement progressif s’appliquent sur une crise sociale préexistante qui génère un état d’appauvrissement et de risque de désaffiliation sociale accrus de personnes et de familles déjà très fragiles auparavant. Les mesures sanitaires s’imposent sur ce terrain déjà très complexe et, sans le souhaiter, amplifient ces réalités et risquent donc d’intensifier encore les inégalités d’accès à des droits et services, à des revenus et y compris dans le cadre des revenus de remplacement et d’autres mesures ayant pourtant une intention bienveillante. Or on le sait les pertes de droits, affaiblissements des droits vitaux et de base, le non-recours aux droits, sont de nature à affaiblir fortement les forces vitales des personnes et des familles.

Le contexte anxiogène de la crise, l’inconnu auquel la population doit accepter de faire face dans sa vie quotidienne, la maladie qui frappe certain.e.s, le risque et la réalité des décès, les séquelles de la maladie, le timing inconnu, la peur des conséquences immédiates et à moyen-terme dans la vie matérielle et familiale quotidienne, sont autant de difficultés qui frappent toute la population, mais qui fragilisent davantage encore les populations les plus vulnérables.

Les impacts sur le bien-être/mal-être, sur un état de « dépression sourde, larvée » déjà très présente dans notre société, sur la mise à l’épreuve forte de la résistance nerveuse, sur les manières de compenser/décompenser, sur la santé mentale au sens large sont évidents. Si ces impacts peuvent toucher toutes les classes sociales, les populations les plus fragiles en font et en feront d’autant plus les frais.
Le RWLP, mais également les autres réseaux régionaux de lutte contre la pauvreté du pays avec qui nous travaillons au sein de BAPN, et des associations de base, ont l’occasion de constater cela sur le terrain tous les jours depuis le début de la crise par des contacts quotidiens avec ces populations vulnérables. Le numéro « vert » d’urgence sociale de la RW (le 1718), avec lequel le RWLP collabore depuis le début, le révèle également quotidiennement depuis le début de cette crise. Nous pouvons supposer qu’il en est de même avec le numéro vert sur Bruxelles.

Ces populations vulnérables ne peuvent être laissées à elles-mêmes face à ces impacts qui atteignent le bien-être, la santé mentale, le goût de vivre. La puissance publique, à travers les acteurs qui la composent, a la responsabilité de prendre cela en compte et d’agir à ce niveau, tant en termes curatifs que préventifs, et à travers la vie communautaire et sociale.

Note complète ICI

 

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue