banière site
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

 

 

Réalisée par le RWLP, avec le soutien méthodologique et analytique de RTA.

Le 31 août 2016, une pratique, déjà connue et appliquée, de pose de limiteur de débit chez les personnes jugées déficientes dans le paiement de leur facture d’eau a trouvé un cadre légal au sein du Code de l’eau.

Suite à cela, à la faveur de l’existence du Plan Wallon de Lutte contre la Pauvreté, le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté (RWLP) accompagné de l’administration et du cabinet en charge du Plan, a interpellé le ministre en charge de la matière, Monsieur Di Antonio, à propos des conséquences d’une telle pratique dans le quotidien des ménages, de l’impact sur les trajets de vie des personnes appauvries, des traces sur le moral qu’une telle expérience peut laisser.

Une enquête s’en est alors suivie, dont la première phase, quantitative, a été menée par Aquawal, l’Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’Eau en Wallonie. Cette étude conclut que la population impactée se situe essentiellement dans les quartiers les plus précarisés […] Une minorité se retrouve dans les quartiers aisés1.
Cette même étude constate que le limiteur de débit est une menace efficace pour recouvrer les sommes dues. Il serait d’autant plus efficace si la dette était moins importante. Les durées de pose seraient d’autant plus courtes que les dettes seraient moins importantes. Toutefois, il existe des cas où les limiteurs restent en place plusieurs mois, voire plusieurs années.
L’étude ne permettait pas de comprendre pourquoi les consommations d’eau incriminées étaient en moyenne plus importantes. Aquawal conclut : ceci peut être dû soit à une taille de ménages supérieure, soit à un comportement de surconsommation (gaspillage), soit à l’installation intérieure défectueuse (fuites)2.

Si cette étude révèle des éléments encore peu connus et intéressants, elle ne dit par contre pas grand-chose de la réalité et des solutions mises en place, ou pas, par les ménages face à cette contrainte-menace-réalité du limiteur de débit, et encore moins pourquoi certains arrivent à payer, et à quel prix, alors que d’autres restent dans cette situation de privation d’un bien essentiel.

Quelles que soient les raisons pour lesquelles les ménages ne peuvent payer leurs factures d’eau (raisons que l’on sait diverses), le RWLP estime que le droit à l’eau doit toujours être garanti3. Pour atteindre un tel objectif, toutes les pistes de solutions doivent être explorées, tant dans le chef des consommateurs que des organisateurs de l’accès à l’eau, ainsi que d’une position politique par rapport à l’usage et la gestion de ce bien commun vital.

Lire l'étude

 

Chercher

Guide d'apprentissage du numérique (ordinateurs, tablettes..)

Vidéos réalisée dans le cadre du projet « Fibre solidaire » initié par le Ministre-Président P.-Y. Jeholet, le RWLP a réalisé, en collaboration avec l’asbl RTA, des tutoriels qui visent à accompagner des jeunes et des familles dans l’apprentissage de l’ordinateur. Le RWLP les met ici à disposition en pensant à toutes celles et ceux qui doivent découvrir cet outil avec une certaine urgence.

Cliquez pour voir toutes les vidéos logo ordi

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue