bandeau site
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Prochainement avec le RWLP

Journée Mondiale de Lutte Contre la Pauvreté

17 octobre 2020 PARTOUT en Wallonie

 

Site lutte pauvreté wallonie.be

Soutenez les enjeux portés par le RWLP

Newsletter !

*

logo wallonie-7x9-300dpi-rvb        CEra - F Base 3 COLOR stroke3

logobij

  FWB

 PAC

 

 petitlogoRTA gris

province namur

 

 

FRB

 

EUROPE FSE

Réactions à...

!!!! 3 mesures importantes si vous ne vous en sortez pas financièrement à cause de la crise sanitaire !!!!

ATTENTION LES DÉLAIS SONT TRÈS COURTS !!!!

  1.  ENERGIE
  2.  LOGEMENT
  3.  CPASurgence aides covid site

Voir les explications complètes

 

 

"A la demande du BAPN et des réseaux de lutte contre la pauvreté, le taskforce interfédéral "Groupes vulnérables" a été mis en place le 8 avril sous la direction du Ministre en charge de la lutte contre la pauvreté et du Ministre de l'intégration sociale. L'objectif de ce taskforce est de trouver des solutions pour les personnes en situation de pauvreté et les groupes vulnérables aux problèmes auxquels ces groupes sont confrontés durant la crise sanitaire Covid19."

La taskforce interfédéral a pour objetcif de:

 

  • Evaluer l'impact de la crise Covid19 sur les personnes vulnérables, les mesures relatives au corona et les mesures socio-économiques des différents niveaux politiques ;
  • Identifier les personnes qui ne relèvent pas du champ d'application des mesures socio-économiques et rendre leurs problèmes visibles ;
  • Proposer des mesures socio-économiques supplémentaires ;
  • Encourager la coordination avec les états fédérés pour assurer une meilleure articulation des mesures.

Avec l'aide des réseaux de lutte contre la pauvreté, BAPN a réalisé une 30ène de fiches sur les sujets abordés lors des réunions du groupe consultatif et ainsi pu faire passer rapidement les informations du terrain au niveau politique.

Aujourd'hui le souhait du RWLP est que certaines des mesures prises "temporairement" pour lutter contre la crise sociale liée à la crise sanitaire puissent devenir pérennes et faire du bien aux populations vulnérables sur le long terme.

 

Note envoyée par le RWLP au GEES (groupe d’experts en charge de l’Exit Strategy) pour une prise en compte des populations vulnérables sous l’angle de la santé mentale des individus et de la société suite à la crise sanitaire Covid-19.

RWLPlogosite

Les mesures sanitaires indispensables qui passent principalement par le confinement/déconfinement progressif s’appliquent sur une crise sociale préexistante qui génère un état d’appauvrissement et de risque de désaffiliation sociale accrus de personnes et de familles déjà très fragiles auparavant. Les mesures sanitaires s’imposent sur ce terrain déjà très complexe et, sans le souhaiter, amplifient ces réalités et risquent donc d’intensifier encore les inégalités d’accès à des droits et services, à des revenus et y compris dans le cadre des revenus de remplacement et d’autres mesures ayant pourtant une intention bienveillante. Or on le sait les pertes de droits, affaiblissements des droits vitaux et de base, le non-recours aux droits, sont de nature à affaiblir fortement les forces vitales des personnes et des familles.

Le contexte anxiogène de la crise, l’inconnu auquel la population doit accepter de faire face dans sa vie quotidienne, la maladie qui frappe certain.e.s, le risque et la réalité des décès, les séquelles de la maladie, le timing inconnu, la peur des conséquences immédiates et à moyen-terme dans la vie matérielle et familiale quotidienne, sont autant de difficultés qui frappent toute la population, mais qui fragilisent davantage encore les populations les plus vulnérables.

Les impacts sur le bien-être/mal-être, sur un état de « dépression sourde, larvée » déjà très présente dans notre société, sur la mise à l’épreuve forte de la résistance nerveuse, sur les manières de compenser/décompenser, sur la santé mentale au sens large sont évidents. Si ces impacts peuvent toucher toutes les classes sociales, les populations les plus fragiles en font et en feront d’autant plus les frais.
Le RWLP, mais également les autres réseaux régionaux de lutte contre la pauvreté du pays avec qui nous travaillons au sein de BAPN, et des associations de base, ont l’occasion de constater cela sur le terrain tous les jours depuis le début de la crise par des contacts quotidiens avec ces populations vulnérables. Le numéro « vert » d’urgence sociale de la RW (le 1718), avec lequel le RWLP collabore depuis le début, le révèle également quotidiennement depuis le début de cette crise. Nous pouvons supposer qu’il en est de même avec le numéro vert sur Bruxelles.

Ces populations vulnérables ne peuvent être laissées à elles-mêmes face à ces impacts qui atteignent le bien-être, la santé mentale, le goût de vivre. La puissance publique, à travers les acteurs qui la composent, a la responsabilité de prendre cela en compte et d’agir à ce niveau, tant en termes curatifs que préventifs, et à travers la vie communautaire et sociale.

Note complète ICI

 

 rwadesite

La situation inédite à laquelle nous sommes confrontés.ées a poussé la Wallonie à adopter des mesures exceptionnelles en vue de permettre à tous les ménages de bénéficier d’énergie au sein de leur logement, leur évitant ainsi d’être coupés, ou de devoir sortir pour aller recharger leur compteur à budget. Nous saluons vivement ces protections indispensables.

Un grand nombre de personnes subissent une perte de revenus sèche. Beaucoup d’autres, qui vivaient déjà avec peu de ressources, voient notamment leurs factures de gaz et d'électricité augmenter, puisqu’elles sont chez elles en permanence. Le paiement de ces factures va constituer un élément important dans les mois qui viennent. La question de la gestion de la dette ne doit jamais occulter l’enjeu fondamental du maintien de l’accès à l’énergie de ces ménages. Nous constatons que, jusqu’ici en Wallonie, cela a pourtant été le cas, depuis la généralisation du système des compteurs à budget.
Dans le contexte actuel de crise, il est urgent de mettre en place des mesures de soutien financier. Celles-ci pourraient prendre la forme d’une aide spécifique : un chèque, comme en Flandre. Au Nord du pays, ce chèque a l’avantage d’être accordé automatiquement aux ménages, mais il a la faiblesse de ne concerner que les personnes au chômage temporaire. Élargie à d’autres catégories de bénéficiaires comme les chômeurs, les allocataires sociaux et les indépendants ayant dû suspendre leurs activités, cette mesure représenterait une aide directe préventive intéressant.

Lire le reste du communiqué ICI

 

bapn

Bruxelles, le 9 avril 2020 - BAPN (réseau belge de lutte contre la pauvreté) salue la mise en place d'une task force fédérale pour répondre aux besoins sociaux pendant la crise de Corona. Nous demandons que la voix des personnes en situation de pauvreté soit entendue et que les mesures sociales nécessaires soient rapidement mises en œuvre.

 La task force fédérale sera composée des ministres de lutte contre la pauvreté, de l'intégration sociale et des affaires sociales et des ministres régionaux de lutte contre la pauvreté. En outre, un groupe d'impact social sera mis en place avec des membres de l'administration et un autre groupe avec des représentants de la société civile et des institutions telles que le Centre de lutte contre la Pauvreté et Myria.

Nous sommes heureux que le groupe de travail fédéral soit mis en place, mais nous regrettons que ni la société civile ni les institutions ne puissent rentrer en contact directement avec l'administration et les ministres. « La crise fait rage depuis plusieurs semaines, et les besoins sociaux sont importants. Les personnes vivant dans la pauvreté ont maintenant du mal à s'en sortir. Il est important de tenir compte de leurs expériences lors de l'élaboration des politiques » , déclare Caroline Van der Hoeven du BAPN.

Les différents gouvernements, coordonnés par le gouvernement Wilmès, ont réalisé un travail important dans une situation d'urgence, à la fois pour ralentir au maximum la propagation du coronavirus et pour amortir le risque de chocs économiques et sociaux. Ces mesures étaient principalement destinées aux personnes qui deviennent temporairement sans travail à la suite des mesures. Le Réseau belge de lutte contre la pauvreté, qui représente au niveau fédéral les quatre réseaux régionaux de lutte contre la pauvreté demande maintenant qu'une série de mesures soient prises rapidement afin de minimiser les risques sociaux et les conséquences potentiellement graves de la crise pour les personnes en situation de pauvreté. Dans ce contexte, le BAPN a déjà soumis une première liste de recommandations au niveau fédéral.

Vous souhaitez plus d'informations ?

Caroline Van der Hoeven, coordinatrice du BAPN

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 0474/55.96.11

 

action santésite

Le 7 avril 2020, journée mondiale de la santé, propageons la solidarité européenne pour une politique de santé publique universelle !

La responsabilité des pays européens et de l’Union européenne (UE) au travers des politiques d’austérité s’illustre dans la défaillance actuelle des systèmes de soins et des services publics malgré le courage et l’abnégation dont font preuve les personnes qui y exercent.

Exigeons que les leçons de cette crise soient tirées dès maintenant. La santé n’est pas un coût mais un investissement, la santé n’est pas une marchandise.

  • L’UE peut encore dépasser cette crise en changeant radicalement de cap.
  • L’UE ne peut plus dépendre de directives de la Commission Européenne et du conseil des ministres ou encore de celles de la Banque Centrale et du Fond Monétaire International qui l’ont réduite à n’être qu’une entité de contrôle économique, imposant une austérité qui ne sert que la finance et les industries internationales.
  • L’UE doit devenir une entité politique chargée d’organiser la solidarité sociale à partir de services publics forts, capables d’aider la population à faire face aux aléas de la vie et d’en garantir l’accès à toutes les populations. Le Parlement européen, représentant des peuples, doit y avoir un pôle prépondérant.

C’est à ce prix qu’une Europe politique et sociale peut avoir un avenir. Nous en appelons à la solidarité entre les peuples, pour l’ouverture des frontières, à la prise de conscience de notre communauté de destin.

Pour l’Europe nous exigeons un service public de santé solidaire et universel, accessible à toutes et tous, partout.

Comment participer?

Nous vous appelons à manifester votre soutien en "propageant la solidarité, pas le virus" avec une action “drap blanc” le 7 avril :
1. Accrochez vos messages sur un drap blanc dans un endroit visible ou faites une pancarte à la maison
2. Prenez-vous en photo/vidéo avec vos messages
3. Partagez-les
- sur les réseaux sociaux avec le hashtag #health4all et/ou #santépourtous et adressez-le à vos responsables politiques
- sur la carte interactive ici bit.ly/Agir4Health

Lire communiqué complet et voir les signataires ICI

Voir les photos réalisées par les témoins du vécu militant.e.s du RWLP ICI

 

1718site

"Soucieuse du sort de nombreux citoyens touchés par la crise du covid-19, la Wallonie met en place un service d'aides aux urgences sociales, et ce via deux canaux  : le renforcement des numéros verts 1718 (pour les francophones) et 1719 (pour les germanophones) et la mise à disposition de FAQ spécifiques sur le portail luttepauvrete.wallonie.be"

Toute personne ayant une question relative aux aides existantes en matière d’alimentation, de crédit, de logement,de situation professionnelle ou de chômage est donc invitée à utiliser un de ces deux canaux pour recevoir un accompagnement personnalisé."

 Pour en savoir plus:

Lire le communiqué de presse ICI

 

"La surcharge extrême du système hospitalier est de l’ordre du probable. Les médecins pourraient être amenés à décider quels patients admettre et à quels patients refuser l’accès aux soins intensifs.[...]

Le CSNPH est totalement conscient de l’engagement exceptionnel de l’ensemble du personnel médical et d’accompagnement des patients en dépit de conditions de travail éprouvantes. [...].
Les semaines et mois difficiles que nous allons traverser devront marquer d’un fil rouge l’approche médicale de l’avenir : l’exigence d’un système de sécurité social fort, complet, capable de prendre en charge les besoins médicaux et d’accompagnement de tous les citoyens, sans exception, devra être une priorité au-delà des préoccupations économiques.
o Le CSNPH prend acte de la charte éthique rédigé par le Comité d’Ethique de la société belge de médecine intensive et note qu’elle est uniquement applicable en cas de saturation extrême du système d’accueil des urgences. Il relève aussi que les cliniques universitaires disposent de leur propre charte avec un point d’attention sur le critère de l’âge.

o Le CSNPH relève que le tri se veut protecteur de tout arbitraire. Il est pour cette raison soumis à la combinaison de plusieurs critères successifs :

  • le premier critère de sélection est la situation médicale du patient
  • à situation médicale égale, l’âge du patient est déterminant : le patient le plus jeune sera privilégié, compte tenu du critère de l’espérance de vie
  • le 3me critère est « premier rentré, premier servi »
  • le dernier serait le tirage au sort, en cas d’afflux important en même temps.

Le CSNPH considère essentiel qu’il ne revienne en aucun cas aux urgentistes eux-mêmes de fixer les critères du choix.

  • En même temps, le CSNPH s’inquiète de ce que les chartes éthiques n’abordent pas clairement la situation concrète des patients handicapés qui n’ont pas nécessairement de problèmes de santé préexistants au COVID-19. Est-ce que le handicap relève du premier critère de sélection, à savoir « la situation médicale » du patient ?[...].
  • Le CSNPH constate que, parmi les critères de sélection des chartes éthiques, ne figure pas non plus l’expression de la volonté des personnes, ni de leurs représentants ou mandataires.
  • Le CSNPH estime que TOUTE PERSONNE, malade ou non, handicapée ou non, doit pouvoir exprimer sa volonté par rapport aux soins qu’elle souhaite. Le consentement fait partie intégrante de la législation existante relative aux droits du patient. [...]
  • Le CSNPH estime que le texte du Conseil d’Ethique de la société belge de médecine intensive laisse encore beaucoup d’interprétations possibles. Il doit être clarifié pour lever les incertitudes liées au statut de personne handicapée et au respect de l’expression de sa volonté.
  • Le CSNPH souligne enfin aussi que les patients que l’on ne pourra pas soigner en soins intensifs parce que trop fragilisés, doivent néanmoins pouvoir être pris en charge et bénéficier de soins alternatifs de qualité. Cette exigence prend toute sa dimension précisément quand la personne s’est exprimée en faveur de l’absence d’acharnement thérapeutique.

Lire l'avis du CSNPH ICI

 

CRISE SANITAIRE COVID-19/ /PAYEMENT DU LOYER

siteurgencecovid

J’ai des difficultés à payer mon loyer suite à l’impact de la crise du Covid-19 sur mes revenus ?

La première chose à faire, c’est un courrier à son propriétaire en demandant une solution face à la difficulté liée au Covid19 pour le paiement de leur loyer. Toute proposition doit être confirmée par écrit avec signature du locataire et du bailleur ou par échange mail, sms… (Pour en savoir plus suivez ce lien).

Si aucun accord n’est possible, le locataire peut demander un prêt à taux zéro sous conditions.

La Société wallonne du Crédit social  (SWCS) lance le « Locaprêt », un prêt à taux zéro pour payer votre loyer durant cette période difficile. !!! La demande peut être introduite jusqu’au 30 juin au plus tard !! On peut demander une aide pour maximum 6 mois.   Il ne faut pas être un arriéré de loyer avant le mois de mars. D’autres conditions sont nécessaires, voir sur le lien.

http://luttepauvrete.wallonie.be/actualites/covid-19-un-pr%C3%AAt-%C3%A0-taux-z%C3%A9ro-pour-aider-les-locataires-en-difficult%C3%A9

 

CRISE SANITAIRE COVID-19// Crédit et endettement

siteurgencecovid

L’ASBL « Observatoire du Crédit et de l’Endettement » propose une permanence juridique gratuite, financée par la Wallonie, à destination des citoyens ayant des questions relatives à l’endettement (crédit, intérêts, procédures d’huissier, etc.) ou au surendettement (déroulement de la procédure, obligations des parties prenantes, etc.).

Vous pouvez joindre un(e) juriste de l’ASBL via l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou via le numéro de téléphone 071/33.12.59.

 

CRISE SANITAIRE COVID-19// La dégressivité des allocations de chômage est gelée

siteurgencecovid

Suite aux retours du terrain et notamment suite aux demandes syndicales, la ministre fédérale de l’emploi a décidé de geler la dégressivité des allocations de chômage du 1er avril au 30 juin en raison de la crise liée au coronavirus. Une prolongation sera envisagée si nécessaire.

==> Ca signifie que sur la période du 1er avril au 30 juin, le montant des allocations de chômage que vous percevez ne pourra pas baisser.

CRISE SANITAIRE COVID-19/ /PAYEMENT DU LOYER

siteurgencecovid

Il n’y a à ce jour aucune réponse collective à cette difficulté bien réelle. Comme locataires, il faut prendre contact avec son propriétaire et demander si un arrangement à l’amiable est possible. Libre au propriétaire d’accepter un report, une baisse etc… Vous pouvez aussi contacter le CPAS de votre commune, et introduire une demande d’aide sociale même si vous avez un revenu. Le Conseil de l’aide social analysera votre demande.

 

CRISE SANITAIRE COVID-19 // Prêt travaux ou prêt achat de votre maison au Fonds du Logement des familles nombreuses de Wallonie (FLW)

siteurgencecovid

Vous avez un prêt en cours pour l’achat de votre logement. Si vous avez des difficultés pour rembourser celui-ci à cause d’une perte de revenu lié au Coronavirus contactez le FLW qui vous enverra un formulaire pour une demande de report de crédit.

  • Soit par courrier au  FLW – rue de Brabant 1 à 6000 Charleroi
  • soit par voie électronique Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • soit en le déposant via l’extranet « Mon Prêt » http://www.monpret.flw.be

 

Vous faites des travaux et votre échéance pour ceux-ci est fixée au plus tard au 30/9/2020 ? Vous pouvez demander un délai de 3 mois supplémentaire, les entreprises et magasins de fournitures étant inaccessibles.

Contactez le FLW. Ou envoyez un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Permanences téléphoniques au +32 71/207.711 : de 8h30 à 12h et de 13h à 16h15

 

CRISE SANITAIRE COVID-19// Demandeur-se-s d’emploi

siteurgencecovid

1. En principe, tous les rdv d’accompagnement et de contrôle au FOREM sont annulés sauf si un rdv est strictement nécessaire (notamment pour l’ouverture/maintien des droits).
2. les formations en présentiel suspendues. Les autres se donneront via les canaux à distance.

 Le Forem est joignable via le call center 0800/93 947 ou via les réseaux sociaux
FAQ Forem : https://www.leforem.be/coronavirus-mesures-prises-par-forem…

 

 

CRISE SANITAIRE COVID-19// DEMANDEUR-SE-S D'ASILE

siteurgencecovid

  • Les entretiens individuels au Commissariat général aux réfugiés et apatrides sont annulés.

Plus d’infos vers ce lien : https://www.cgra.be/fr/actualite/fonctionnement-du-cgra-pendant-la-crise-du-coronavirus

  • Le Conseil du contentieux des étrangers : Les Audiences sont reportées sauf les audiences avec procédures d’extrême urgence et dans le cadre des procédures accélérées

Plus d’infos vers ce lien : https://www.rvv-cce.be/fr

 

CRISE SANITAIRE COVID-19// CPAS-Travailleu.r.ses sous contrat art 60§7

siteurgencecovid

Vous êtes travailleur.s.es avec un contrat article 60§7 et vous vous retrouvez sans tâche à effectuer ?

ATTENTION: Vous êtes assurés dans tous les cas d’avoir un revenu :

  • soit le CPAS (employeur) continue à vous payer votre salaire même si vous vous retrouvez sans tâche à effectuer.
  • soit le CPAS (ou l’utilisateur : un autre employeur qui vous engage sous le contrat article 60§7) décide de vous mettre en chômage temporaire pour cas de force majeur. La période du chômage temporaire est considérée comme une période de travail.

Pour plus de détails :

http://www.uvcw.be/no_index/files/2370-covid-19-faq-art.-60-v2---200323.pdf

 

 

siteurgencecovid A partir du 18 mars jusqu’au 30 juin, il n’y aura pas de coupure d’électricité ni de gaz pour les personnes disposant d’un compteur à budget!!

Attention, cette énergie n’est pas gratuite. Les modalités de paiement de l’énergie consommée jusqu’au 30 juin 2020 ne sont pas encore définies.
Si vous rechargez votre compteur à budget entre le 18 mars et le 30 juin 2020, votre crédit sera stocké mais ne diminuera pas en fonction de vos consommations, jusqu’au 1er juillet 2020.

Vous pouvez aussi continuer à approvisionner votre compteur si vous le désirez.

Il n’y aura aucun placement de compteur pendant cette période et les placements prévus sont annulés !

* En cas de souci, vous pouvez contacter Info Énergie Wallonie le lundi et le jeudi de 9h à 12h30, au 081/390 626.

Pour se garantir de ne pas être coupé, vous devez :
1. Passer votre carte dans votre compteur.
2. Passer votre carte dans une borne ou un terminal de rechargement. Si le crédit de votre compteur à budget est de moins de 5 euros, vous devez le recharger pour qu’il atteigne 5 euros !
3. Passer de nouveau votre carte dans votre compteur.

Vous pourrez donc consommer de l’énergie sans être coupé, même si votre solde est épuisé, jusqu’au 30 juin 2020. Si vous consommez sous crédit de secours, une recharge sera nécessaire pour atteindre les 5 euros minimum de crédit.

Plus d’info : https://www.energieinfowallonie.be/fr/actualites/coronavirus-coupures-interdites-decouvrez-les-mesures-exceptionnelles-prises-par-le

Ou sur le site du gestionnaire de réseau ORS :

 

siteurgencecovid Le cabinet de la Ministre C.Tellier a informé que certains distributeurs ( la CILE et la SWDE) procèdent déjà au retrait des limiteurs de débit d'eau en commençant par les derniers posés.

Ils procèdent également au rétablissement de l’eau pour les ménages qui ont été coupés. Pour les clients de ces distributeurs, il n’y aura plus de pose de limiteur ni coupure d’eau pendant la période de cette crise sanitaire.

Le RWLP a demandé qu’une circulaire soit envoyée à tous les distributeurs d’eau pour qu’ils adoptent la même procédure et garantir à tous l’accès à l’eau en suffisance.

Si vous deviez néanmoins connaître une situation de coupure, ou si vous connaissez quelqu’un dans cette situation, n’hésitez pas à contacter le RWLP Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 081 31 21 17

 

siteurgencecovid

Le Gouvernement interdit l’expulsion des locataires même après jugement et ce, qu’ils soient locataires d’un logement public ou d’un logement privé.

Toutes les décisions d’expulsion sont suspendues jusqu’au 5 avril 2020 et cette décision pourra être reconduite. Nous vous en informerons.

Pour les expulsions illégales, c’est-à-dire sans jugement, les forces de police ont reçu avis d’intervenir rapidement pour soutenir les locataires menacés!!!

L’objectif du gouvernement est qu’aucune famille ne se retrouve à la rue, à devoir chercher à être hébergé chez un proche durant cette période de propagation du virus.

 

siteurgencecovid

Febelfin, le représentant du secteur bancaire auprès des citoyens a annoncé que les banques peuvent reporter " le paiement du crédit hypothécaire sans frais" si cela est nécessaire.
Les revenus de certaines personnes risquent de diminuer les mettant en grande difficulté pour des remboursements de prêts hypothécaires.

Febelfin encourage les clients à prendre contact avec leur banque et demander des reports de paiement si nécessaire.

Attention que ceci ne sera accordé que si les difficultés de paiement sont bien liées à la crise du coronavirus!!

Contactez votre banque si vous êtes concernés.

 

siteurgencecovid

Suspension des contrôles au domicile des personnes durant la crise

Si vous avez un complément de pension GRAPA (La garantie de revenus aux personnes âgées), vous devez en temps ordinaire prévenir les autorités si vous quittez pour plusieurs jours votre domicile.
Vous êtes susceptible d’être contrôlé par les facteurs qui ont pour tâche de vérifier votre présence à votre domicile.

Le RWLP, le Gang des vieux en colère, BAPN, la Ligue des droits humains.... et d’autres partenaires ont communiqués largement sur les dangers d’une telle procédure et a adressé leurs revendications.

Une relance auprès du Ministre a abouti durant toute la période de confinement, à la suspension de ces contrôles au domicile des personnes.

 

siteurgencecovid

Les CPAS continuent leurs missions et doivent répondre à vos demandes d’aide.
 Les procédures que les CPAS doivent suivre pour répondre à vos demandes d’aide seront allégées.

1. Vous pouvez faire vos demandes d’aide par téléphone ou par internet (par exemple Whatsapp, Skype, Facebook, Messenger, FaceTime, Zoom,…) confirmez votre demande par l’envoi d’un SMS.
Les CPAS sont tenus d’analyser toutes les demandes !

Que ce soit par SMS ou par email, envoyez votre nom, votre numéro de téléphone, votre adresse et, si possible et connu, votre numéro de registre national!

Lorsque le CPAS reçoit cette demande, il en accuse réception (retour SMS/mail/autre voie électronique, courrier). Vous ne devez PAS vous présenter au CPAS pour signer le registre des demandes.

2. Les CPAS doivent continuer d’assurer une permanence physique (au moins 2 x par semaine) si vous n’êtes pas en capacité d’introduire vos demandes par téléphone ou par internet.

3. Il est demandé aux CPAS de pouvoir assurer une permanence téléphonique toute la journée pour répondre à vos diverses questions et inquiétudes actuelles.

4.  L’enquête sociale menée par l’assistante sociale du CPAS est allégée :

Votre assistant.e social.e doit récolter par téléphone ou par voie électronique (par mail, par photo WhatsApp,…) les éléments concernant votre situation (par exemple, un contrat de bail, une fiche de salaire, …).  En cas de problème pour remettre ces documents l’assistante sociale ne proposera pas de refus. Vous pouvez remettre ces documents ultérieurement.

5. Les visites à votre domicile sont actuellement suspendues et reportées (à moins que celle-ci se révèle strictement nécessaire). La visite à domicile non effectuée ne peut pas être un motif de refus.

6. Les CPAS doivent respecter le délai légal de prise de décision de 30 jours concernant votre demande

7. Vous avez le droit d’être auditionné par le Conseil qui prend la décision concernant votre demande soit par vidéoconférence (avec votre accord) soit en rencontrant le Président du CPAS ou un Conseiller.

8. Les obligations de votre PIIS (projet individualisé d’intégration sociale) sont suspendues si vous êtes dans l’impossibilité de les remplir pour cas de force majeure. Le CPAS ne peut  pas vous sanctionner si vous n’atteignez pas un objectif lié à votre PIIS pour ce motif.

 

siteurgencecovid

En cas de difficultés financières, Le CPAS peut payer une partie de votre facture de chauffage.

Pour quels types de chauffage ?
* gasoil de chauffage
* le pétrole lampant (type c)
* le gaz propane en vrac

Comment faire votre demande d’allocation de chauffage pendant cette crise?

Vous devez faire la demande au CPAS par téléphone, par écrit ou par internet

1) Vous devez télécharger et remplir le formulaire de demande sur le site internet : https://www.mi-is.be/…/brochure_allocation_de_chauffage_01-…
(Adressez-vous au CPAS en cas de besoin)
2) Vous devez faire une copie ou une photo de votre bon de livraison
3) Vous pouvez rassembler ces documents dans une enveloppe et la déposer dans la boite aux lettres du CPAS ou bien vous pouvez envoyer ces documents par internet (email, Whatsapp, Skype, Facebook, Messenger, FaceTime, Zoom…)

Habituellement, vous avez 60 jours à partir de la date de livraison de votre moyen de chauffage pour faire la demande au CPAS ;
Pour la période actuelle, ce délai est considéré comme force majeure. Par exemple, vous faites votre demande en avril alors que vous deviez la faire à la fin du mois de mars, le CPAS NE PEUT PAS refuser votre demande d’allocation de chauffage sur base du délai qui n’a pas été respecté.

 

siteurgencecovid

L’Union francophone des huissiers de justice conseille à ses membres la suspension des mesures d’exécution, et des saisies ; ainsi que des plans d’apurement nettement allégés.

Ceci est une recommandation et pas une décision fédérale!

 

siteurgencecovid
Deux mesures décidées par le gouvernement fédéral :
* accorder un crédit d’appel supplémentaire de 20 euros aux détenus, puisque les visites sont suspendues durant le confinement.
* décider le report de l’enfermement de certains condamnés, au cas par cas.
 

siteurgencecovid

Le secteur bancaire belge a accorde aux clients en difficultés financières un report du paiement du crédit hypothécaire sans frais si cela est nécessaire, jusqu'au 30 septembre 2020 sans imputation de frais.

 

siteurgencecovid

Deux informations en matière de migration

1) Le SETIS wallon a traduit les recommandations fédérales en 10 langues étrangères, à destination des populations issues de la migration.

2) Le gouvernement fédéral permet aux détenteurs d’un permis de séjour de demander une prolongation de leur permis si elle se justifie.

 

siteurgencecovid

Face à la crise sanitaire l'association UTSOPI association de défense des travailleur.euses du sexe organise
1. une permanence téléphonique du lundi au jeudi de 10h à 18h - au 0470/814445
2.  un appel au don
https://www.facebook.com/events/245815633261703/

"Comme vous le savez et le vivez toutes et tous, la crise liée au COVID-19 impact désormais toute la planète. En Belgique comme ailleurs, les premièr.es impactées de manière extrêmement violente sont les plus précaires, dont font parti nombre de travailleur.euses du sexe."

 

siteurgencecovid

Le chômage temporaire est automatique, étendu et renforcé. Attention, il est vivement conseillé que votre employeur vous mette sous chômage temporaire pour force majeur, c’est dans votre avantage.

 Quelles formes de chômage temporaire ?

1️. Le chômage temporaire pour force majeure si votre chômage est dû au Coronavirus. Vous pouvez travailler certains jours et être mis en chômage technique les autres jours.

* Vous avez tout de suite droit à des allocations sans conditions d’admission.

* Pour la période allant du 01.02.2020 au 30.06.2020, ce pourcentage passe de 65% à 70 %.

* De plus, l’ONEM octroiera un montant d’environ 5,63 euros par jour chômé supplémentaire du 13/03/20 au 30/06/20.

2. Le chômage temporaire pour raison économique mais il est vivement déconseillé : Vous n’avez pas droit automatiquement à des allocations, il faut respecter des conditions. C’est possible que vous ne receviez pas d’allocations. De plus, vous n’avez pas droit au montant de 5,63 euros supplémentaire.

Que devez-vous faire ?

* Vous devez faire la demande à votre syndicat (FGTB, CSC, CGSLB) ou à la CAPAC
* Vous devez remettre le document C3.2-TRAVAILLEUR-CORONA. Disponible par internet : https://www.onem.be/sites/default/files/assets/formulaires/C3_2_werknemer/01-01-2018_C3-2-Travailleur_FR.docx ou auprès de votre syndicat
 

siteurgencecovid

"Merci aux Restos qui font tout pour rester ouverts d’une manière ou d’une autre malgré la grosse tempête qui ne fait que commencer."

Informez-vous sur les normes sanitaires mises en place par les Resto du Coeur durant la crise sanitaire Covid-19 ICI

 

siteurgencecovid

Recherche d’un logement :
Les visites d'un futur logement à louer ou à vendre sont interdites.

Déménagement/emménagement :
Les déménagements sont autorisés à condition que la mesure de distanciation sociale soit respectée.
Dans la mesure du possible, il est demandé aux particuliers de reporter le déménagement.

Si le particulier décide de procéder quand même à son déménagement lui-même, il doit appeler son agent de quartier pour solliciter au moins une autorisation verbale (il en va de même pour le logement d'arrivée).

Et il est interdit de réunir la famille et les amis pour aider au déménagement.

 

siteurgencecovid

Les Services de Santé Mentale (SSM) sont là pour vous écouter et vous soulager si vous ressentez de l’anxiété. Ils apportent une aide médicale, psychologique et sociale  .

Pendant la crise, vous pouvez être aidé par le SSM en téléconsultation. C’est-à-dire que le Service assurera votre consultation soit par téléphone, par WhatsApp22, par skype,….

Combien ça coûte ?

La téléconsultation coûte 5 euros sauf pour les personnes déjà pris en charge par le SSM et qui pour raison sociale, bénéficient d’un tarif inférieur.

Où trouver un SSM ?

https://pro.guidesocial.be/associations/services-sante-mentale-ssm-1704.html

 

CRISE SANITAIRE Covid-19// ALE

siteurgencecovid

Les ALE peuvent continuer leur activité sous conditions de respecter certains restrictions et des mesures d’hygiène strict.

Pour les prestataires ALE
-Vous pouvez annuler les prestations prévues dans deux cas:
1. quand vous êtes en incapacité
2. si la mesure de distanciation sociale ne peut pas être respectée.
ATTENTION Les prestations chez les utilisateurs avec symptômes du COVID 19 sont interdites.
Les prestataires doivent emprunter les transports en commun en dehors des heures de pointe. Possibilité de modifier les horaires.

Pour les utilisateurs
1. Vous pouvez annuler les prestations sans justification
2. Il est interdit d’octroyer ou d’accepter des chèques ALE si la prestation n’a pas eu lieu.
3. Les agences sont inaccessibles aux utilisateurs et prestataires. Le télétravail est obligatoire.

 

 

 

siteurgencecovid

Les Services de Santé Mentale (SSM) sont là pour vous écouter et vous soulager si vous ressentez de l’anxiété. Ils apportent une aide médicale, psychologique et sociale  .

Pendant la crise, vous pouvez être aidé par le SSM en téléconsultation. C’est-à-dire que le Service assurera votre consultation soit par téléphone, par WhatsApp22, par skype,….

Combien ça coûte ?

La téléconsultation coûte 5 euros sauf pour les personnes déjà pris en charge par le SSM et qui pour raison sociale, bénéficient d’un tarif inférieur.

Où trouver un SSM ?

https://pro.guidesocial.be/associations/services-sante-mentale-ssm-1704.html

Chercher

Un fonds documentaire à votre disposition

Une collaboration Province de Namur-RWLP et divers partenaires.


En savoir plus

 

Consulter le catalogue